Inauguration du festival Croisements au musée Red Brick [中文]

Discours de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères (Pékin, 26 avril 2019)

Monsieur le Premier Ministre, cher Jean-Pierre Raffarin,

Monsieur l’Ambassadeur de France en Chine,

Monsieur le Directeur du Musée Red Brick, cher Yan Shijie,

Monsieur le Président de l’ADIAF, cher Gilles Fuchs,

Madame la Commissaire, chère Annabelle Ténèze,

Mesdames et Messieurs, je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui pour prendre part au lancement de la 14ème édition du Festival Croisements, qui, année après année, contribue avec éclat au dialogue culturel entre la France et la Chine.
Très heureux aussi qu’une institution emblématique de la vitalité artistique de Pékin et de son ouverture au monde nous ait ouvert ses portes, le musée Red Brick, dont je me félicite qu’il accueille également la troisième édition de l’exposition des lauréats et des nommés du Prix Marcel Duchamp. Ce prix permet chaque année à quatre artistes de présenter leurs oeuvres au public du centre Pompidou avec le soutien de l’association pour la diffusion internationale de l’art français. Ce prix est au coeur de notre dispositif de soutien à la création contemporaine et je suis très heureux qu’il trouve un tel écho ici à Pékin.

Je tiens donc à remercier très chaleureusement le directeur du musée, M. Yan Shijie, de son invitation et je tiens à le féliciter pour son engagement au service de la création contemporaine en Chine. Cher Monsieur, collectionneur passionné que vous êtes, vous avez ouvert en 2014 un des lieux les plus innovants de la capitale chinoise. Un lieu dont l’architecture-même est pensée comme une oeuvre d’art. Et depuis, vous n’avez cessé de faire partager votre amour de l’art contemporain au public chinois. Vous avez fait du musée Red Brick un haut lieu de la coopération culturelle franco-chinoise. Les expressions monographiques que vous y avez consacrées à l’oeuvre de la plasticienne Tatiana Trouvé et au travail de la cinéaste Laure Prouvost ainsi que l’exposition « Haute Tension » de 8 lauréats du prix Marcel Duchamp, tout cela a constitué des temps forts des précédentes éditions du festival Croisements. En outre, le musée à accueilli une exposition « Bâton serpent 2 » avec les oeuv res de Huang Yongping, artiste d’origine chinoise qui réside en France depuis une trentaine d’années. Pour votre contribution au dialogue culturel entre nos deux pays et pour votre soutien au rayonnement de l’art français dans le monde, la France souhaite vous témoigner sa gratitude. J’aurai ainsi l’honneur, le plaisir, dans un instant, de vous remettre l’insigne de chevalier des arts et des lettres.

Mesdames et Messieurs, aujourd’hui dans les cercles officiels comme dans les milieux artistiques et la société civile, la France est perçue comme un partenaire culturel de tout premier plan. En cette année de célébration du 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, je suis particulièrement heureux de ce lien d’amitié qui se nourrit aussi de ces partages, qui nous permettent à la fois de mieux nous comprendre et de mieux comprendre le monde dans lequel nous vivrons. Je crois que Français et Chinois n’ont pas fini de se surprendre, de se fasciner mutuellement, car la récente visite en France du président Xi Jinping a été l’occasion de réaffirmer notre volonté partagée de renforcer davantage encore notre coopération culturelle. Monsieur le Conseiller culturel, vous avez du travail devant vous.

Évènement incontournable de ce dialogue culturel, Croisements est devenu, au fil de ces quatorze éditions, le plus grand festival français à l’étranger. L’an dernier, il a réuni près de 800.000 spectateurs et ce succès ne devrait pas se démentir. Car cette édition de 2019 s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle. D’abord, parce que les nombreuses collaborations franco-chinoises retenues dans la programmation permettent de mettre en lumière la vitalité et la fécondité de nos échanges. Ensuite, parce qu’elle sera marquée par un évènement sans précédent : l’exposition « Picasso - naissance d’un génie », fruit d’une collaboration réussie entre le Musée Picasso-Paris et le Centre d’art contemporain UCCCA à Pékin. Cette exposition sera la plus grande rétrospective jamais consacrée à l’artiste en Chine. Autre évènement phare, l’exposition « Supports/Surfaces » ira cette année pour la première fois à la rencontre du public chinois qui découvrira l’oeuvre de ces artistes pionniers, symb ole de l’avant-garde française, de son esprit d’audace et de créativité. Théâtre et musique seront aussi à l’honneur dans 35 villes de Chine. Je sais que la collaboration entre le compositeur et le chef d’orchestre chinois Tan Dun et l’orchestre national de Lyon est déjà très attendu par les mélomanes de nos deux pays.

Mesdames et Messieurs, je tiens en conclusion à saluer nos mécènes et sponsors sans qui le festival Croisements ne serait pas ce qu’il est. Je tiens aussi à remercier les médias présents aujourd’hui de l’intérêt qu’ils portent chaque année à ce grand rendez-vous culturel auquel je souhaite cette année encore un très grand succès. Merci de votre attention./.

Dernière modification : 29/04/2019

Haut de page