Covid-19 - FAQ sur les déplacements entre la France et la Chine

1) Je suis actuellement en France et souhaite venir en Chine

Je suis touriste, puis-je voyager en Chine ?

La Chine a cessé de délivrer des visas de tourisme depuis le 23 mars 2020.
Cette situation perdure jusqu’à présent sans que les autorités chinoises aient donné de perspective quant à la date à laquelle des visas de tourisme pourront à nouveau être délivrés.

Dans ces conditions, il n’est pas aujourd’hui possible de voyager en Chine.
Plus de détail sur les conditions de voyage sont par ailleurs disponible sur la page « Conseils aux voyageurs » du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Je suis étudiant, puis-je venir étudier en Chine ?

La Chine a cessé de délivrer des visas étudiant depuis le 23 mars 2020.
Cette situation perdure jusqu’à présent sans que les autorités chinoises aient donné de perspective quant à la date à laquelle des visas étudiant pourront à nouveau être délivrés.

Dans ces conditions, il n’est pas aujourd’hui possible de venir étudier en Chine.

Je suis résident en Chine mais actuellement hors du pays, titulaire d’un permis de séjour en cours de validité : quelle est la procédure à suivre pour rentrer chez moi ?

Depuis le 2 septembre 2021, les ressortissants français titulaires de permis de séjour en cours de validité sont de nouveau autorisés à rentrer en Chine sans faire une nouvelle demande préalable de visa.

Restent suspendus de façon temporaire les dispositifs de dispense de visa (séjours de transit inférieurs à 24, 72 ou 144 heures, séjours inférieurs à 30 jours sur l’île de Hainan, l’entrée sans visa aux ports de Shanghai des groupes de touristes étrangers par croisière pour 15 jours, l’entrée sans visa de 144 heures dans le Guangdong des groupes d’étrangers venant de Hong Kong et de Macao, l’entrée sans visa dans le Guangxi des groupes de touristes venant des pays de l’ASEAN). Il en est de même pour les personnes de nationalité étrangère titulaires d’une carte de voyage d’affaires de l’APEC.

Dois-je faire un test de Covid-19 avant mon départ ?

Depuis le 30 juin 2022, les voyageurs autorisés à se rendre en Chine depuis ou via la France doivent présenter un résultat négatif à 2 tests virologiques (RT-PCR) quel que soit le vaccin administré ou le schéma vaccinal., selon les modalités extraites de la notice disponible sur le site de l’ambassade de Chine en France. Ces 2 tests doivent être effectués dans les 48 heures précédant l’embarquement avec un intervalle de temps supérieur à 24 heures. Le second test doit être effectué dans les 24 heures précédant l’embarquement.

Les résultats négatifs aux deux tests doivent être envoyés à l’ambassade ou au consulat de Chine via le site internet suivant : https://hrhk.cs.mfa.gov.cn/H5/ afin de recevoir électroniquement un code QR de santé de couleur verte avec la marque « HDC », qui doit être présenté à l’embarquement. L’ambassade ou les consulats de Chine en France ne valident pas les résultats négatifs pour les voyageurs rejoignant la Chine via un pays tiers. Il est ainsi conseillé de privilégier les vols directs vers la Chine.

Les conjoints chinois de ressortissants français doivent mettre en ligne leurs résultats négatifs via l’application WeChat dédié afin d’obtenir le QR code santé de couleur verte avec la marque HS, conformément aux indications figurant dans la notice disponible sur le site de l’ambassade de Chine en France.

Les conjoints chinois de ressortissants français doivent mettre en ligne leurs résultats négatifs via l’application WeChat dédié afin d’obtenir le QR code santé de couleur verte avec la marque HS.

Les tests doivent être effectués dans des laboratoires recensés sur le site Santé.fr.

À défaut de présentation du résultat des deux tests RT-PCR et sérologiques négatifs réalisés conformément aux indications ci-dessus, vous risquez de vous voir refuser l’embarquement.

Ensuite, à l’arrivée sur le sol chinois, l’ensemble des personnes en provenance de l’étranger sont soumises à une batterie de tests incluant notamment des tests RT-PCR et sérologiques.
En cas de test positif, la durée et les conditions de quarantaine pourront être drastiquement renforcées voire conduire à une hospitalisation pour une durée indéterminée.
La réalisation de ces tests en France ne dispense pas des tests et quarantaine à l’arrivée sur le territoire chinois.

Comment se passe la quarantaine à l’arrivée ?

Afin de limiter les risques de contagion à partir de cas importés, dans un contexte de propagation à l’international de l’épidémie de la Covid19, les autorités chinoises ont établi une quarantaine obligatoire payante et centralisée depuis le 12 mars 2020.

Toute personne entrant sur le territoire chinois est obligatoirement soumise à un test RT-PCR et à un test sérologique puis est placée dans un centre de quarantaine pour une durée de 7 jours minimum. Pendant cette période, un confinement strict – pas de sortie possible de la chambre d’hôtel allouée – est imposé de même qu’un relevé de température bi-quotidien et une série de tests RT-PCR et sérologiques.

Il n’est pas possible de choisir le lieu où la quarantaine est effectuée et les frais d’hébergement et de nourriture sont à la charge des personnes entrant sur le territoire chinois. À ces 7 jours de quarantaine, s’ajoutent 3 jours supplémentaires de contrôle à domicile. Selon la ville de destination finale, d’éventuelles mesures locales peuvent être appliquées localement. Il convient de vérifier ces règles auprès de votre résidence.

En pratique, les familles sont séparées le temps de la quarantaine, chaque parent étant dans une chambre avec un enfant pour les moins de 16 ans. Pour les plus de 16 ans en théorie les enfants sont seuls. Il est de ce fait conseillé d’apporter avec soi de quoi s’occuper et des compléments alimentaires pour les enfants (biscuits, etc).

Des aménagements de quarantaine – quarantaine à domicile ou quarantaine écourtée – sont théoriquement possibles dans des cas très précis – par exemple un travailleur « indispensable » effectuant une mission de court terme en Chine dont l’entreprise peut démontrer aux autorités chinoises sa capacité à assurer une « gestion fermée » (déplacements très réduits, contrôlés et isolés) – mais sont en pratique très rarement consentis par les autorités chinoises.

En cas de test positif, la personne concernée est obligatoirement hospitalisée. La durée de cette hospitalisation est indéterminée et la sortie de l’hôpital conditionné à l’obtention d’une série de résultats négatifs au test RT-PCR. Toutes les personnes proches et ayant été en contact avec une personne testée positivement sont contraintes d’effectuer une quarantaine dans un lieu dédié.

Durant la période de quarantaine après l’arrivée en Chine, l’accès à un médecin est très réglementé avec un accès limité aux hôpitaux et uniquement dédié à la prise en charge des urgences vitales et/ou fonctionnelles, sous réserve de l’accord des autorités locales chinoises.
Tout autre problème médical considéré comme non-urgent (problème dentaire, ORL, manifestations anxieuses, problèmes dermatologiques, rupture de médicaments) risque de ne pas être traité avant la fin de la quarantaine.
Il est par conséquent conseillé de retarder son retour en Chine en cas de pathologie chronique non stabilisée.
Une consultation médicale et/ou dentaire est fortement recommandée avant de voyager et il est indispensable de prévoir les médicaments indispensables dans sa trousse de secours.
Les médecins français sont joignables par téléphone mais certains hôtels refusent la livraison de médicaments.
Le réseau diplomatique et consulaire français en Chine reste mobilisé afin d’intervenir auprès de nos interlocuteurs afin que chaque Français(e) en quarantaine puisse avoir accès aux soins auxquels il(elle) a droit.

En vertu de l’escale sanitaire dans des villes secondaire mise en place par les autorités chinoises pour les vols à destination de Pékin, la majorité des personnes rentrant en Chine par ce biais effectuent leur quarantaine non pas à Pékin mais à leur premier point d’entrée en Chine c’est-à-dire dans la ville où l’escale sanitaire est réalisée. Il n’y a pas de quarantaine supplémentaire.

Quels sont les vols disponibles entre la France et la Chine ?

Le trafic aérien entre la Chine et le reste du monde est extrêmement perturbé suite notamment à une série de mesures prises par les autorités chinoises afin de maitriser l’épidémie et de limiter le nombre de cas importés.

La reprise effective des vols dépend de l’autorisation habituelle des autorités de l’aviation civile mais demande en outre une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales en charge des contrôles sanitaires au point d’entrée en Chine : cette disposition est inédite et dérogatoire au regard des accords bilatéraux en matière de transport aérien signés par la Chine. Par ailleurs, en vertu de sa règlementation, la Chine se réserve le droit de suspendre sans préavis ni recours des vols d’une semaine sur l’autre, pour des durées variables, en fonction du nombre de passagers testés positifs au COVID-19 à l’entrée sur le territoire chinois.

Dans ses relations aériennes, la France est soucieuse d’assurer un équilibre effectif des opportunités d’exploitation avec tous les pays du monde conformément à l’accord franco-chinois sur les services aériens du 1er juin 1966. La France souhaite améliorer la connectivité avec la Chine et travaille à une augmentation concertée et équilibrée des droits de trafic de part et d’autre, dans l’intérêt des passagers et des échanges entre les deux pays.

À noter également que depuis le 22 mars 2020, dans le contexte de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, les autorités chinoises ont interdit les vols internationaux directs à destination de Pékin, obligeant les compagnies aériennes à des déroutements vers plusieurs points d’entrée préalable en Chine (notamment Tianjin), et où tous les passagers étaient tenus d’observer de strictes mesures sanitaires. Dans les faits, plus de 85% des passagers à destination de Pékin effectuaient dès lors leur quarantaine dans la ville d’arrivée. Cependant, depuis le 3 septembre 2020, les services internationaux directs à destination de Pékin ont repris, mais de de manière limitée. Cette décision de l’Administration de l’Aviation Civile de Chine porte sur des vols au départ de 9 destinations, réparties dans 8 pays distincts, sélectionnés selon les autorités chinoises pour le faible nombre de cas importés de COVID-19 : Autriche, Cambodge, Canada, Danemark, Grèce, Suède, Thaïlande, Pakistan.

Les autorités de la Municipalité de Pékin ont annoncé le 15 octobre 2020 qu’un maximum de 500 passagers internationaux seraient désormais acceptés quotidiennement à entrer sur le territoire chinois par l’un des 2 aéroports de Pékin.
Cette mesure n’impacte pas les vols Air China et Air France en provenance de Paris qui continuent à atterrir à Tianjin.

A l’heure actuelle, les seules compagnies aériennes à relier directement la France et la Chine sont :

-  Air France : la compagnie française exploite deux vols au départ de Paris vers Shanghai Pudong, tous les lundis et jeudis, et au départ de Shanghai Pudong vers Paris, tous les mardis et vendredis (escale technique à Séoul à l’aller comme au retour à ce stade). Air France exploite aussi un vol au départ de Paris vers Pékin Capital le vendredi, et au départ de Pékin Capital le samedi (escale technique à Séoul à l’aller comme au retour à ce stade). Les passagers intéressés peuvent contacter directement le centre d’appels d’Air France en Chine au 4008 808 808.

-  S’agissant des compagnies chinoises, Air China, China Eastern, China Southern effectuent chacune une rotation hebdomadaire respectivement vers Paris depuis Pékin, Shanghai et Canton.

Il est possible que d’autres compagnies étrangères mettent en vente des billets pour ou depuis de la Chine. Cependant, la situation étant extrêmement évolutive, c’est pourquoi il est recommandé de systématiquement vérifier avec les centres d’appels des compagnies aériennes la réalité des vols commerciaux, avant réservation et émission des billets. Il est par ailleurs recommandé de consulter le site des ambassades concernées pour vérifier les règles s’appliquant aux transits internationaux.

Compte tenu de la rareté de l’offre, il est possible qu’un grand nombre de billets, si ce n’est la totalité, aient été préemptés par des agences de voyages et ne soient plus disponibles sur les sites des compagnies aériennes. C’est notamment le cas pour les compagnies aériennes chinoises (aussi bien pour les trajets dans le sens Chine-France que France-Chine). Des billets peuvent être remis en vente – quasi exclusivement dans le sens Chine-France – quelques jours ou quelques heures avant le départ à des tarifs pouvant être moins prohibitifs que ceux pratiqués par les agences de voyage.

Enfin, des vols charters sont susceptibles d’être ponctuellement organisés dans les deux sens. Par principe, les autorités d’aviation civile ne délivrent pas d’autorisation pour des vols charters en concurrence avec des liaisons entre deux destinations reliées par des vols réguliers. Au regard de l’état actuel du marché aérien, les tarifs pratiqués sur les vols charters peuvent être élevés, les organisateurs devant également intégrer les surcoûts impliqués par les normes sanitaires chinoises pour l’exploitation. Toute opération de type charter reste sujette aux autorisations des autorités de l’aviation civile du point de départ et du point de destination.

2) Je suis actuellement en Chine et souhaite rejoindre la France

Quels sont les vols disponibles depuis la Chine ?

Se référer à la liste en point 1, à l’onglet : Quels sont les vols disponibles entre la France et la Chine ?

Il est possible que d’autres compagnies étrangères que celles sus-citées mettent en vente des billets pour ou depuis la Chine. Il convient de vérifier auprès des compagnies si elles ont bien obtenu toutes les autorisations administratives leur permettant d’effectuer ces vols.

La situation étant extrêmement évolutive, il est fortement recommandé de consulter la liste des compagnies aériennes autorisées à effectuer des vols à destination de la Chine tenue hebdomadairement à jour par l’Ambassade sur son site et de systématiquement vérifier avec les centres d’appels la réalité des vols commerciaux, avant réservation et émission des billets. Il est par ailleurs recommandé de consulter le site des ambassades concernées pour vérifier les règles s’appliquant aux transits internationaux.

En ce qui concerne Air France-KLM, les passagers intéressés peuvent contacter directement le centre d’appel d’Air France en Chine au 4008 808 808 ou www.airfrance.com.cn. Air France-KLM se met en capacité de faciliter la réservation de places sur les vols opérés à destination et depuis la Chine pour la communauté française.

Compte tenu de la rareté de l’offre, il est possible qu’un grand nombre de billets, si ce n’est la totalité, aient été préemptés par des agences de voyages et ne soient plus disponibles sur les sites des compagnies aériennes. C’est notamment le cas pour les compagnies aériennes chinoises (aussi bien pour les trajets dans le sens Chine-France que France-Chine). Des billets peuvent être remis en vente – quasi exclusivement dans le sens Chine-France – quelques jours ou quelques heures avant le départ à des tarifs pouvant être moins prohibitifs que ceux pratiqués par les agences de voyage.

Par ailleurs, des vols charters sont susceptibles d’être ponctuellement organisés dans les deux sens. Par principe, les autorités d’aviation civile ne délivrent pas d’autorisation pour des vols charters en concurrence avec des liaisons entre deux destinations reliées par des vols réguliers. Au regard de l’état actuel du marché aérien, les tarifs pratiqués sur les vols charters peuvent être élevés, les organisateurs devant également intégrer les surcoûts impliqués par les normes sanitaires chinoises pour l’exploitation. Toute opération de type charter reste sujette aux autorisations des autorités de l’aviation civile du point de départ et du point de destination.

Quels sont les formalités et quels documents dois-je produire afin d’embarquer depuis la Chine pour un vol à destination de la France ?

Depuis le 1er août 2022, les règles précédemment appliquées aux voyageurs à destination de la France ne s’appliquent plus (passe sanitaire, motifs impérieux, test antigénique ou examen biologique à l’arrivée).

Il est recommandé aux personnes faisant une escale dans un pays tiers pour quitter la Chine et rejoindre la France de se renseigner sur les conditions applicables pour les transits. Les sites des Ambassades de France concernées peuvent être consultés à cet effet.

Plus d’informations sur France diplomatie.

Dernière modification : 07/09/2022

Haut de page