Zhen CAO : une année à HEC [中文]

Jane Zhen CAO, chargée du développement des affaires chez Dalkia Asia Pte. Ltd à Pékin, nous livre ici son expérience d’une année d’études à HEC.

Jane Zhen CAO a fait ses études supérieures à l’Université de Pékin. Jusque-là sans avoir eu de contacts avec la France ni avec la langue française, elle envisageait, à la fin de ses études, de poursuivre ses recherches dans un établissement étranger, songeant initialement à une université américaine.

Or, après un entretien avec un responsable de CampusFrance à une foire sur les études à l’étranger, elle en est repartie avec la certitude que HEC offrait un programme plus varié et plus adapté à ses besoins. A partir de là, elle a commencé à apprendre le français, en prenant 100 heures de cours pour débutants à l’Alliance Française, avant de s’envoler pour Paris.
JPEG
Une fois arrivée, elle a été très bien accueillie par son établissement qui avait prévu une navette entre l’aéroport et le campus, et une semaine pour permettre aux nouveaux étudiants étrangers d’accomplir les formalités d’arrivée. En plus, elle a pu bénéficier des conseils et de l’assistance des nombreux clubs et associations d’étudiants.

Zhen Cao était très satisfaite de son programme d’une année à HEC, un programme qui associe habilement les études à des stages variés. Elle a notamment apprécié la diversité culturelle de ce programme où elle a eu l’occasion de côtoyer des étudiants de différents pays et de différentes cultures, des professeurs qui sont des professionnels dans leur domaine respectif, des séminaires en entreprises, etc.

Elle trouve la méthode d’enseignement à HEC plus dynamique et ouverte que ce qu’elle avait connu jusqu’alors. Les étudiants participaient aux discussions intenses, à l’interaction active et à la collaboration au sein d’un groupe pendant le travail en équipe autour d’un projet. Une expérience d’apprentissage très enrichissante pour elle.
JPEG
Dans sa vie de tous les jours en France, Zhen CAO a apprécié la cuisine française, la qualité de l’air et, plus généralement, la qualité de vie en France. Même si elle était surprise au début par la réticence de la plupart des Français à parler anglais, elle les trouve très ouverts et « bons vivants » tout en étant très sérieux au travail. En comparaison avec d’autres pays, la France, à ses yeux, offre un meilleur système de soutien aux étudiants étrangers, avec des bourses, une structure d’accueil et de conseil adéquate et un traitement non-discriminatoire sur le plan de la couverture sociale.

De retour en Chine, l’expérience acquise en France a évidemment été très utile non seulement pour l’accès à son emploi actuel comme chargée de développement des affaires à Dalkia Asia Pte. Ltd, une filiale de VEOLIA, mais aussi pour son intégration dans une équipe internationale où se mélangent différentes cultures professionnelles.

Aux nouveaux étudiants qui envisagent de partir en France, Zhen Cao recommande de bien réfléchir tout d’abord au profil personnel de chacun et de choisir l’établissement dont le programme convient le mieux à ce profil, ceci surtout quand il s’agit de choisir une grande école. Outre l’impératif évident de bien apprendre le français, elle souhaite enfin que les jeunes qui partent pour la première fois à l’étranger se dotent d’une ouverture d’esprit suffisante pour accepter et vivre avec d’autres cultures.

Dernière modification : 31/03/2014

Haut de page