« Wuda fait son ciné ! » : un premier festival plein de promesses [中文]

Le weekend du 29 et 30 mars, l’Institut des Langues Etrangères de « Wuda » a accueilli son premier festival du film francophone.

Organisé par le Département de français et avec le soutien des lecteurs de français Yvan Obrist (Suisse) et Stéphane Carlier (Belgique-WBI) et du Service de coopération et d’action culturelle-IFC du Consulat général de France à Wuhan, ce festival a offert la possibilité à des nombreux étudiants de découvrir des documentaires et des films de fiction francophones… et chinois !

JPEG - 72 ko
Vrais et faux acteurs, vrais et faux réalisateurs !

Dans une optique résolument interculturelle et communicationnelle, des productions européennes (Vandal de H.Cisterne, Babine de L.Pirard, Le vieil homme à la caméra de N.Bakhti) ont en effet voisiné avec le travail des étudiants du Département de cinéma de Wuda.

Un public curieux a eu le privilège de découvrir les court-métrages des étudiants de Wuda lors de l’après-midi du samedi. Un jury composé d’enseignants, de personnalités wuhanaises et d’étudiants a remis le prix du meilleur court-métrage au film « Etudes chinoises » de Stéphane Décima. Le film齐特和裴佩分手了 s’est vu récompensé du prix du meilleur scénario pour郝亚丽, 黄颖 et 马舒婕. 罗双霞 du film 我们生活的世界,到底是梦幻还是真实a obtenu le prix de la meilleure interprétation.

Le dimanche après-midi a été consacré aux films de fiction francophones. Un nouveau jury de choix a assisté aux séances et a décidé d’attribuer la plupart des récompenses au film canadien Babine.

En soirée, une conférence donnée par le professeur Bernard Ganne du CNRS s’est attachée à l’étude de l’interculturalité entre Chinois et Français sur leurs lieux de travail. Grâce aux nombreux films documentaires qu’il a tournés en Chine et représentant des situations concrètes « d’incompréhension interculturelle », M.Ganne a montré comment l’image joue et devra jouer un rôle de plus en plus important dans les études sociologiques de terrain. Le public, déjà acquis à l’importance des enjeux liés au cinéma, a été enthousiasmé par cette approche scientifique de la notion d’image.

La soirée s’est terminée par la remise des prix (les « Sakura d’or ») pour les films de fiction francophones. Ce fut cette fois l’occasion pour les étudiants de 1ère et de 2ème année du Département de français ainsi que pour les étudiants en physique (étudiant le français à Wuda) de se livrer à une activité de simulation globale.

Des étudiants choisis préalablement pour incarner tel réalisateur, tel acteur ou tel chef opérateur des films en compétition ont été appelés sur scène par d’autres étudiants-comédiens incarnant diverses personnalités bien connues du monde du cinéma afin de leur remettre leur « Sakura d’Or », l’équivalent des célèbres statuette des Césars ou des Oscars !

S.Spielberg, Kate Winslet et autres Zhang Zi Yi sont montés sur scène afin de décerner les divers prix, ont prononcé un discours de mise en situation (en français) et ont appelé les gagnants. Ceux-ci ont dû se livrer au jeu des remerciements et des petites histoires que l’on a l’habitude d’entendre lors des remises de prix du Festival de Cannes…

A n’en point douter, une expérience très enrichissante pour les étudiants de Wuda (qu’ils étudient le français ou le cinéma) comme pour le public. Tous nous ont avoué être impatients de pouvoir assister à l’édition 2015 du festival « Wuda fait son ciné ! »

JPEG - 66 ko
Zhou Jielun remettant le Sakura d’Or au compositeur de « Babine »
JPEG - 68 ko
Steven Spielberg remettant le Sakura d’Or du Meilleur film au réalisateur de « Babine »

Dernière modification : 26/06/2014

Haut de page