Voyage d’étude d’ONG environnementales chinoises en France.

Du 24 au 28 octobre 2011, 9 représentants de 8 ONG environnementales chinoises, soutenues par l’ambassade de France en Chine, se sont rendus en France pour un voyage d’étude. L’objectif de ce voyage était de faire connaître aux ONG environnementales chinoises le système institutionnel français en matière d’environnement et de développement durable et de leur permettre de comprendre le rôle des ONG environnementales françaises dans le processus de décision politique, et de tisser des liens entre les sociétés civiles des deux pays pouvant déboucher sur des projets communs en Chine.

L’ambassade de France en Chine a financé et organisé le voyage en France de neuf représentants des ONG environnementales chinoises suivantes :

Au cours de cette visite d’une semaine, ils ont rencontré plusieurs représentants du ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement et du ministère des Affaires étrangères et européennes. Ces rencontres ont permis aux ONG environnementales chinoises d’avoir une meilleure compréhension de la position française dans les grandes négociations internationales (Conférence de Durban, Forum mondial de l’eau, Rio+20), du système institutionnel français en matière d’environnement et de développement durable, du rôle de ces deux ministères dans le soutien à la société civile, et du rôle des ONG en France dans le processus de décision politique (Grenelle de l’environnement notamment). Ces problématiques ont été approfondies lors de la rencontre des ONG avec les représentants de l’Agence Française de Développement et de l’Institut d’Aménagement d’Urbanisme de la Région Ile-de-France. Un magistrat a par ailleurs présenté la justice environnementale en France au Conseil économique, social et environnemental.

Les représentants des ONG environnementales chinoises devant la maison rhodanienne de l'environnement - JPEG

Une série de rencontres avec la société civile française a permis des échanges d’expérience autour de sujet d’intérêt commun. Des rencontres ont notamment été organisées avec :

  • le Comité 21, Comité français pour l’environnement et le développement durable qui vise à accompagner les décideurs dans la mise en place du développement durable. Créé en 1995, il réunit 300 adhérents dans le but de faire vivre en France l’Agenda 21 (programme d’actions pour le XXIe siècle, ratifié au Sommet de la Terre de Rio).
  • Coordination Sud qui est la coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale. Fondée en 1994, elle rassemble aujourd’hui plus de 130 ONG qui mènent des actions humanitaires d’urgence, d’aide au développement, de protection de l’environnement, de défense des droits humains auprès des populations défavorisées, mais aussi des actions d’éducation à la solidarité internationale et de plaidoyer. Coordination SUD assure une double mission d’appui à la professionnalisation des ONG françaises et de représentation de leurs positions auprès des institutions publiques et privées, en France, en Europe et dans le monde.
  • Le Comité catholique contre la faim et pour le développement est composé de 28 mouvements et services d’Église. Une structure permanente de 170 salariés, à Paris et en région, est chargée de mettre en œuvre les missions de l’association. Le CCFD-Terre solidaire a reçu pour mandat de la Conférence des évêques de France de mobiliser la solidarité des chrétiens, notamment lors de la période de Carême. Cette mobilisation est mise au service de ses deux missions, l’appui aux partenaires du Sud et de l’Est et l’éducation au développement.
  • France Nature Environnement qui fédère un mouvement citoyen d’environ 3 000 associations de protection de la nature et de l’environnement en France métropolitaine et en Outre-mer. Cet important maillage territorial permet de lancer l’alerte, chaque fois que l’environnement est menacé. Afin d’animer le réseau de bénévoles présents sur tout le territoire, France Nature Environnement s’est organisé en réseaux thématiques (biodiversité, agriculture & forêt, industrie & déchets, aménagement durable du territoire et eau) qui, pour chacun d’entre eux, regroupent les experts de chaque région.

Enfin, au cours d’un déplacement à Lyon et en région Rhône-Alpes, les représentants chinois ont eu l’occasion de rencontrer des ONG françaises actives localement en matière d’environnement et de développement durable. La ville de Lyon et la région Rhône-Alpes ont développé depuis plusieurs années une politique volontariste en faveur du développement durable à laquelle les associations locales ont fortement contribué. Le déplacement en province a donc permis de comprendre comment interagissent localement les pouvoirs publics et la société civile.

Lire (en chinois) le compte-rendu de Mme Wang Yongchen, directrice de l’ONG Green Earth Volunteers et journaliste environnementale

Lire (en chinois) le compte-rendu de M. Yang Dongping, président du Conseil d’administration de l’ONG Friends of Nature

Dernière modification : 10/07/2019

Haut de page