Thomas Römer à Shanghai : partenariat entre le Collège de France et l’Université de Fudan

Fondé en 1530 sous François 1er, le Collège de France a depuis lors vocation à diffuser la science, la pensée et la recherche nouvelles en proposant des cours non-diplômants de haut niveau, gratuits, ouverts à tous sans inscription et consultables en ligne.

Fort de cinquante-deux chaires regroupées en cinq départements (mathématiques et sciences numériques, physique et chimie, sciences du vivant, sciences humaines, histoire et littérature), des professeurs de renommée mondiale y ont enseigné à l’image de Fernand Braudel, Raymond Aron, Claude Lévi-Strauss, Michel Foucault ou encore Pierre Bourdieu.

Le rayonnement à l’international, et notamment à destination de la Chine, fait désormais partie intégrante de la stratégie de ce grand lieu de la vie intellectuelle française. A cet égard, les cours du Collège de France dispensés dans la langue de Molière sont pour la plupart traduits en anglais, et certains le sont en chinois. Ceux-ci sont directement accessibles sur le site Internet de l’institution à l’adresse suivante : http://www.college-de-france.fr/site/cn-college/index.htm.

Lors du cinquantenaire des relations franco-chinoises, en parallèle de la mise en place du Centre d’études françaises en mai 2014, Anne Cheng a également participé à la signature de l’accord établissant une nouvelle chaire d’accueil à l’Université de Fudan de Shanghai. Celle-ci est destinée à recevoir des professeurs du Collège de France, qui y dispenseront une partie de leurs enseignements.

Thomas Römer inaugurera ce partenariat par un cycle de trois conférences publiques à l’Université de Fudan les 22,26 et 28 mai sur les thèmes suivants :

1- Origine de Jéhovah
2- Pouvoir politique et légitimation religieuse
3- Développement des monothéismes et implications idéologiques

Des informations supplémentaires seront prochainement publiées sur le site du Consulat.

PNG JPEG

Élevé au sein d’une famille protestante pratiquante, Thomas Römer se tourne très tôt vers l’étude approfondie des religions. Il aime à s’émanciper de la théologie et soumet la Bible au questionnement profane de l’histoire et de la philologie critiques. Spécialiste émérite de l’Ancien Testament, Thomas Römer occupe depuis 2007 la chaire « Milieux bibliques » au Collège de France : c’est d’ailleurs la première fois que le terme « Bible » est inséré dans l’intitulé même d’un programme de recherche. Thomas Römer est également professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne.

JPEG

Dernière modification : 17/09/2019

Haut de page