Une certaine ID de l’énergie [中文]

Initiative Développement (ID) développe en Chine depuis 2006 des projets de substitution énergétique à l’aide d’un mode de financement original et durable : la finance carbone.

Finance carbone et biogaz

Depuis l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto sur le réchauffement climatique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre peut donner lieu à l’émission de crédits carbone. Ceux-ci peuvent être vendus à des entreprises ou des individus qui veulent (marché volontaire) ou qui sont contraints (marché régulé pour les plus gros pollueurs du Nord) de compenser leurs propres émissions de CO2. ID utilise ce mécanisme pour financer ses projets qui lient développement rural et réduction des émissions de CO2.

ID a commencé en 2002 à travailler en Chine , dans le Guizhou, pour conduire des projets d’accès à l’eau. En 2005, la technique du biogaz a été adoptée sur les projets afin d’améliorer l’assainissement, car un réservoir fonctionne grâce aux excréments collectés. Les avantages considérables du biogaz combinés à possibilité d’utiliser le mécanisme de la finance carbone ont été les déclencheurs des projets actuels : au total, à l’horizon 2013, près de 3 000 biodigesteurs familiaux et 1 500 cuiseurs à bois économes (près des deux tiers sont déjà en fonction) auront été construits.

JPEG - 11.9 ko
Construction d’un réservoir

Le biogaz – « gaz des marais » en chinois –est composé du méthane produit dans un biodigesteur à partir de la décomposition d’excréments humains et d’animaux dans un réservoir enterré d’une dizaine de mètres cube installé sous les toilettes et l’enclos à animaux. Le gaz produit peut être utilisé pour cuisiner ou pour produire de la lumière. Le biogaz se substitue au bois et au charbon, permettant de lutter contre la déforestation et de diminuer les émissions de CO2, mais aussi de diminuer les dépenses des familles, d’améliorer l’assainissement et de réduire les maladies causées par les fumées nocives du bois et du charbon.

Avec près de 40 millions de biodigesteurs familiaux, dont l’immense majorité construite dans le cadre de projets gouvernementaux, la Chine est de loin le pays où cette technologie est la plus répandue. La particularité des projets d’ID est d’utiliser la finance carbone comme moyen original et soutenable de financer la maintenance et le suivi des réservoirs sur le long terme.

L’expérience acquise sur les projets Chine a pour vocation d’essaimer

C’est dans cette direction que se développent certaines activités d’ID, sous l’égide du nouveau pôle Energies Renouvelables visant à la réplication des projets ID Chine, tant en Chine que dans d’autres régions d’intervention dont le Congo Brazzaville, le Tchad et les Comores.

Par ailleurs, dans le cadre de la coopération sino-française sur le changement climatique, ID avec l’Agence Française de développement, est impliquée dans plusieurs projets de « carbone rural ». Ainsi, ID appuie les centres de Mécanisme de développement propre (MDP) du Yunnan et du Sichuan pour qu’ils mettent en œuvre le mécanisme de la finance carbone sur des projets biogaz. 24 000 biodigesteurs dans le Yunnan vont pouvoir profiter de la finance carbone qui financera leur entretien à long terme grâce notamment au développement de Centres de service chargés de la maintenance.

JPEG - 9.3 ko
Formation donnée aux bénéficiaires

Enfin, ID est impliquée dans plusieurs réseaux d’acteurs liés à la promotion de la finance carbone en Chine et plus généralement en Asie. Ainsi, le biogaz et d’autres énergies rurales vont pouvoir se développer largement et durablement en générant des bénéfices tant pour les usagers que pour le climat.

Dernière modification : 13/05/2011

Haut de page