Succès de la discussion sur "la peine de mort en débat : perspectives franco-chinoises" [中文]

La discussion débat sur "la peine de mort en débat : perspectives franco-chinoises" organisé à l’auditorium de l’ambassade ce lundi 25 mars a permis d’instaurer un dialogue sur la situation de la peine de mort en Chine et de rappeler le processus d’abolition qui a conduit la France à l’abolir en 1981.

L’avocat français Paul Albert IWEINS, ancien bâtonnier de Paris, a retracé le processus d’abolition de la peine de mort en France. Développant les arguments en faveur de l’abolition, il a souligné l’inutilité de la peine capitale en expliquant l’absence de lien entre l’application de celle-ci ou son abolition et l’évolution du taux de criminalité. Il a également dénoncé l’irréversibilité d’une telle peine alors même que la justice des hommes était par définition faillible.

Le professeur ZHAO Bingzhi, de l’université Normale de Pékin, a traité des perspectives d’une réforme du système de la peine de mort en Chine.

M. HE Jiahong, professeur de droit à l’université du Peuple de Chine et écrivain, a notamment évoqué la qestion des erreurs judiciaires et de leur caractère irréversible lorsqu’elles portent sur des cas de peine de mort.

Le professeur QIN Hui, historien à l’université Tsinghua, a posé plusieurs questions, insistant notamment sur le caractère non strictement juridique, mais aussi moral et politique de la peine de mort et de son processus d’abolition.

Les échanges avec le public qui comptait des journalistes, des universitaires, des praticiens du droit et des étudiants, ont été riches et ont porté notamment sur la place de l’opinion publique dans le débat sur la peine de mort.

Dernière modification : 16/06/2014

Haut de page