Shanghai - Présentation générale

Shanghai - Présentation générale

JPEG - 24.3 ko
Le magnolia blanc est la fleur symbole de la ville

Histoire et administration

L’histoire de Shanghai a façonné une ville cosmopolite. Capitale économique de la Chine dans les années 1920-30, elle se referme après la deuxième guerre mondiale. Elle est cependant appelée par DENG Xiaoping en 1992 à devenir la tête de dragon du développement économique chinois. Dans la nouvelle ère du socialisme aux caractéristiques chinoises introduite par le Président Xi Jinping lors du 19ème congrès du PCC en octobre 2017, Shanghai est la « métropole internationale de la modernisation socialiste ».

Shanghai est une municipalité autonome placée directement sous le pouvoir central dans la hiérarchie administrative chinoise. Elle gère en propre des recettes fiscales importantes, qui lui offrent la maîtrise de sa politique économique, sociale, culturelle et d’aménagement urbain. Dans ses domaines de compétences, la municipalité de Shanghai met en œuvre les directions stratégiques fixées par l’Assemblée populaire municipale, (présidée par Mme Yin Yicui), laquelle nomme notamment le maire (M. Yin Yong, assisté de 8 Vice-maires), les principaux dirigeants de l’administration et les juges les plus importants. La municipalité est conseillée par le comité de Shanghai de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC, présidé par M. Dong Yunhu), lointain équivalent d’un conseil économique et social. Le parti communiste chinois (PCC) joue un rôle central dans toutes les organisations où il est représenté par un comité avec un secrétaire. Le secrétaire du comité permanent du comité municipal du PCC est M. Li Qiang.

Shanghai est jumelée avec la région Auvergne-Rhône-Alpes (depuis 2008) et avec la ville de Marseille (depuis 1987).

Responsables locaux

M. LI QIANG 李强
SECRETAIRE DU COMITE MUNICIPAL DU PARTI DE SHANGHAI

JPEG

Né en 1959 à Rui’an (province du Zhejiang), M. Li Qiang est détenteur d’un MBA de l’école polytechnique de Hong Kong. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans la province du Zhejiang, dont il a été gouverneur de 2013 à 2016. Gouverneur de la province voisine du Jiangsu en 2016, il a été nommé secrétaire du Parti de la municipalité de Shanghai en octobre 2017, intégrant la même année le bureau politique du parti communiste chinois.

M. YING YONG 应勇
MAIRE DE SHANGHAI, SECRETAIRE ADJOINT DU COMITE DU PARTI DE SHANGHAI

JPEG

Né en 1957 à Xianju dans la province du Zhejiang, M. Ying Yong y a exercé des fonctions dans le domaine de la sécurité publique avant d’être responsable de la lutte anti-terroriste au niveau provincial. Président de la haute cour de justice de Shanghai en 2008, il a en 2014 été nommé secrétaire adjoint du comité municipal du parti et vice-président de l’Ecole des cadres du Parti de Pudong (CELAP). En janvier 2017, M. Ying Yong a été nommé maire de Shanghai. M. Ying Yong a effectué un déplacement en France en juillet 2017 dans le cadre du jumelage de Shanghai avec Marseille.

La municipalité tient un site d’information en anglais régulièrement mis à jour.
JPEG - 7.1 Mo
La Perle de l’Orient, tour de télévision de Shanghai, construite en 1995 dans le district de Pudong, illuminée aux couleurs de l’Europe pour l’année du tourisme UE-Chine, 9 mai 2018

Economie

Aujourd’hui vaste mégalopole de 24 millions d’habitants, Shanghai représente avec les provinces environnantes 23,5 % du PIB chinois. Le développement de Shanghai bénéficie de sa position exceptionnelle à l’embouchure du Yangtsé, qui en fait l’une des principales plates-formes du commerce mondial. Shanghai tire également profit de la croissance de son arrière-pays qui compte près de 200 millions d’habitants et qui attire près de la moitié des investissements directs étrangers utilisés en Chine.

Dans le contexte de transition auquel est confrontée l’économie chinoise, Shanghai a deux priorités : montrer la voie en matière de gouvernance économique ouverte sur l’international avec une zone pilote de libre-échange inaugurée en 2013, et devenir un pôle d’innovation de rang mondial. Un plan de développement « Shanghai 2035 », adopté en 2018, met l’accent sur l’écologie et la ville connectée et fixe l’objectif de 25 millions d’habitants en 2035.

Lors de l’ouverture de la première foire internationale des importations de Chine le 5 novembre 2018, le Président Xi Jinping a fixé trois objectifs à la municipalité : lancer un conseil des sciences et technologies à la bourse de Shanghai (il est opérationnel depuis juillet 2019), développer la zone de libre-échange et renforcer l’intégration avec les provinces du delta du Yangtsé (Anhui, Jiangsu, Zhejiang).

Education et innovation

La circonscription compte 459 universités dont 64 à Shanghai, considérée comme luttant à armes égales avec Pékin en termes de qualité de l’enseignement supérieur. Le nouveau programme national Shuang Yi Liu, qui vise à créer des universités de rang mondial d’ici à 2050, compte 42 établissements rangés en 2 séries. 4 se trouvent à Shanghai, preuve de la densité qualitative de son réseau d’universités parmi lesquelles Fudan, Shanghai Jiaotong et Tongji se présentent comme les plus ouvertes à l’international.

La municipalité héberge des Instituts franco-chinois de formation (UTSEUS et SJTU-ParisTech), un laboratoire de recherche du CNRS en Chimie verte installé dans le centre de recherche et d’innovation de Solvay, et l’Institut Pasteur de Shanghai qui est un institut de recherche de l’Académie des sciences de Chine, membre du Réseau international des instituts Pasteur. Le projet de satellite franco-chinois SVOM, instrument de recherche scientifique dans le domaine de l’astrophysique, y est par ailleurs développé.

On trouve à Shanghai le plus grand réseau d’écoles françaises de Chine continentale : à côté du Lycée français de Shanghai établi en 1996, deux écoles conventionnées (Petit Lotus Bleu et Phoenix) et plusieurs sections françaises d’écoles internationales accueillent les familles du centre-ville qui ne souhaitent pas scolariser leurs enfants au Lycée français dès la maternelle.

Culture

Shanghai dispose d’une scène culturelle très dynamique et cosmopolite, animée par de nombreux artistes, un public éduqué et friand de découvertes ainsi qu’un important maillage d’institutions culturelles au rayonnement international.

Portée par la vitalité du marché, le secteur de l’art contemporain a connu un développement inégalé depuis quinze ans, tandis que les industries culturelles, notamment le film d’animation, l’édition et le jeu vidéo sont soutenus par des politiques publiques volontaristes.

La culture française bénéficie d’une image très positive à Shanghai, ce qui favorise les coopérations, désormais très nombreuses, avec des institutions publiques et privées comme la Power Station of Art, le Grand Théâtre, le musée Minsheng, mais aussi le groupe West Bund, opérateur du Centre-Pompidou Shanghai - West Bund Museum qui sera inauguré en novembre 2019.

Le festival Croisements, initié en 2006 par l’Ambassade de France en Chine, ou encore la Fête de la musique qui a fêté sa dixième édition à Shanghai en 2019, sont durablement implantés dans le paysage culturel de la ville.

Dernière modification : 30/08/2019

Haut de page