Séminaire technique dédié au thème du renouvellement urbain

On compte plus d’un million de villes dans le monde. Plus d’un humain sur deux y habite. Les défis sont évidemment immenses pour garantir aux habitants un modèle durable tant sur le plan économique que social, culturel et bien sûr environnemental.

La France et la Chine coopèrent depuis de nombreuses années sur le thème du développement urbain durable. Plusieurs accords ont été et continuent d’être signés régulièrement au niveau ministériel et entre institutions publiques, afin de développer l’échange d’expertise entre professionnels.

JPEG

C’est dans ce cadre qu’a été lancé en 1998 le fameux programme présidentiel 150 architectes chinois en France. Fort de son succès, ce programme a inspiré celui des 100 urbanistes chinois en France mis en œuvre depuis 2009. Il permet à des étudiants, des jeunes professionnels et des urbanistes expérimentés de découvrir les pratiques urbanistiques en France et de les intégrer dans leur travail quotidien en Chine. Depuis 20 ans, ce sont ainsi près de 250 architectes et urbanistes chinois qui se sont rendus en France.

L’Ambassade de France a souhaité offrir à tous ces professionnels l’opportunité de se retrouver ou de se rencontrer en organisant deux séminaires techniques dédiés au thème du renouvellement urbain à Wuhan le 23 mai et à Pékin le 24 mai 2018. Les présentations et les discussions entre experts chinois et français du domaine seront une occasion privilégiée pour développer davantage les échanges sur une approche moderne et durable du développement urbain.

Discours d’ouverture par le Ministre Conseiller

Chers architectes et urbanistes francophiles,
Chers experts français de l’urbain,
Mesdames, Messieurs,

Votre terrain d’étude ou de travail est à la fois passionnant et de première importance. La croissance urbaine mondiale est continue depuis plus de deux siècles : on estime que seulement 7% de la population mondiale vivait en ville en 1700 ; aujourd’hui plus d’un humain sur deux y réside, et en 2050 ce sera près de 65% de la population mondiale soit environ 6 milliards d’individus. En Chine, la croissance est encore plus rapide. Entre les débuts de l’ouverture du pays à l’économie de marché en 1978 et aujourd’hui, la population urbaine a été multipliée par plus de quatre, passant de 172 à 731 millions de personnes aujourd’hui, soit 55% de la population. Cette urbanisation a soutenu la croissance spectaculaire de l’économie. Mais, comme dans beaucoup de pays émergents, elle s’est accompagnée de l’apparition de déséquilibres et de nombreuses problématiques nouvelles, en particulier celle des pollutions environnementales.

Depuis plusieurs années, les plus hautes autorités chinoises ont choisi de privilégier une urbanisation « d’un nouveau type », plus juste et plus durable, qui implique notamment la réutilisation de l’existant plutôt que la poursuite de l’étalement urbain couteux et préjudiciable pour l’environnement.
En France, ce tournant a été opéré dans les années 1990, avec la recherche de plus en plus systématique de densification, de maitrise de l’étalement urbain et de redynamisation des centres villes. Le renouvellement urbain est né à cette époque, s’intégrant pleinement dans une autre approche qui émergeait alors en écho au Sommet de la Terre à Rio : le développement urbain durable.

Ce sujet, qui vous rassemble aujourd’hui, est un des thèmes majeurs de coopération franco-chinoise, tant d’un point de vue technique qu’universitaire. Par ailleurs, beaucoup d’entreprises françaises spécialistes du champ urbain interviennent en Chine depuis de nombreuses années. Cette coopération est structurée par un accord bilatéral signé en 2007 et renouvelé en 2013 entre le Ministère du logement et du développement urbain et rural et le Ministère de la transition écologique et solidaire. C’est dans ce cadre notamment qu’est mis en œuvre le projet de ville durable franco-chinoise dans le district de Caidian (prononcer « Tsaïdiane ») à Wuhan.

Les échanges entre architectes, urbanistes, paysagistes et plus largement praticiens de l’urbain de nos deux pays permettent de comparer les approches, de s’inspirer mutuellement, de partager les expériences. C’est fondamental, car les problématiques sont sensiblement les mêmes.

C’est dans cet esprit qu’a été lancé en 1998 à l’initiative du Président Jacques Chirac le programme 150 architectes chinois en France. Fort de son succès, ce programme a inspiré celui des 100 urbanistes chinois en France mis en œuvre depuis 2009. Il a permis à des étudiants, des jeunes professionnels et des urbanistes expérimentés de découvrir les pratiques urbanistiques en France et de les intégrer dans leur travail quotidien en Chine. Il a aussi favorisé l’implantation professionnelle d’architectes et d’urbanistes français en Chine. Enfin, il a permis le développement de coopérations croisées à l’image de celle en vigueur entre l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la région IDF, aujourd’hui représenté par son directeur international M. Eric HUYBRECHTS, et l’Institut de planification urbaine de Pékin.

Depuis 20 ans, ce sont ainsi près de 250 architectes et urbanistes chinois qui se sont rendus en France. Beaucoup d’entre vous êtes là aujourd’hui ; merci chaleureusement d’avoir répondu présent. Vous êtes des maillons essentiels de l’amitié franco-chinoise. Certains d’entre vous avez participé au programme au tout début. C’est le cas de M. JIN Weijun, aujourd’hui directeur de l’institut d’architecture et de design du groupe BIAD qui s’est rendu à Paris en 1999 et qui nous livrera son témoignage dans quelques minutes.

Tout la journée, vous allez avoir l’opportunité de d’échanger entre vous, mais aussi avec les cinq professionnels français de l’urbain qui ont accepté de venir en Chine cette semaine pour présenter ce qu’on peut qualifier d’ « approche française du renouvellement urbain ». Ils travaillent tous dans d’institutions publiques françaises qui sont disponibles pour développer avec les plus motivées d’entre vous des coopérations croisées dynamiques dans le domaine du développement urbain durable.

Je vous souhaite à tous un excellent séminaire technique.

Mot de l’Ambassadeur au déjeuner

Chers architectes et urbanistes francophiles,
Chers experts français de l’urbain,
Mesdames, Messieurs,

Bienvenue à la Résidence de France !

Il me tenait à cœur de vous accueillir ce midi à la résidence à l’occasion de cet important rassemblement des participants de deux programmes anciens dont nous sommes très fiers : celui des 150 architectes chinois en France lancé par le président Jacques Chirac en 1998, et celui des 100 urbanistes chinois en vigueur depuis 2009.
Depuis 20 ans, vous êtes plus de 200 jeunes professionnels et urbanistes expérimentés à vous être rendus en France pour étudier, pour découvrir des bâtiments ou des opérations urbaines, ou encore travailler pendant quelques mois dans nos meilleures agences et cabinets d’architecture. A cette occasion, vous avez pu découvrir les pratiques urbanistiques de notre pays et les intégrer dans votre travail quotidien en Chine.

Aujourd’hui, vous êtes une soixantaine à avoir pu venir de toute la Chine, malgré vos obligations professionnelles, afin de participer au séminaire technique organisé par le SCAC dans l’auditorium de l’ambassade. Beaucoup d’entre vous avez participé au programme à la fin des années 1990 ou au début des années 2000. Votre présence ici nous honore, et prouve à quel point les liens professionnels et amicaux qui vous lient à la France sont forts et vivaces malgré le temps qui passe.

Votre travail est passionnant, et complexe. Tandis que la Chine se développe à une vitesse faramineuse, les villes sont de plus en plus nombreuses et gigantesques. On dit que près de 70% des chinois vivront en ville en 2030, dans 12 ans, alors qu’ils ne sont « que » 55% actuellement… Les défis sont immenses !

Comme cela a été rappelé ce matin par le Ministre conseiller, nos deux pays ont fait depuis plusieurs années du développement urbain durable un des thèmes majeurs de la coopération bilatérale. La Chine, comme la France, développe de nouvelles approches afin de planifier, de construire et de gérer la ville de façon plus durable. Nous devons partager nos expériences et les leçons que nous en tirons afin de progresser plus vite et ainsi améliorer le bien-être des habitants.

Cette journée d’échange technique dédiée au thème du renouvellement urbain s’insère parfaitement dans cette logique. Je suis heureux de voir que des représentants français de nos meilleures institutions publiques du domaine sont là aujourd’hui pour échanger avec vous.

Je vous souhaite à tous de très bons échanges, et lève mon verre à la coopération franco-chinoise !

Dernière modification : 24/05/2018

Haut de page