Séminaire « Villes éponges et résilience urbaine » [中文]

Le 11 décembre 2018 à Pékin s’est tenu le séminaire « Villes éponges et résilience urbaine » co-organisé par l’AFD, l’ambassade de France en Chine, le Ministère chinois des Finances (MOF) et la National Development and Reform Commission (NDRC), avec le soutien du Ministère chinois du Logement et du Développement urbain et rural (MOHURD) et du Ministère français de la Transition écologique et solidaire (MTES).

JPEG

Le séminaire s’inscrit dans l’année franco-chinoise de l’Environnement, et vise un partage d’expérience entre d’une part, les experts et décideurs chinois chargés de concevoir et mettre en œuvre la politique nationale des « villes éponges » et d’autre part, des experts français et chinois en urbanisme, hydrologie et prévention des risques.

La croissance rapide des villes en Chine a entraîné ces dernières années une artificialisation importante des sols, augmentant significativement dans certaines villes du pays les effets de ruissellement, pouvant conduire à d’importants risques d’inondations. Les effets du changement climatique, notamment l’augmentation des précipitations ou, à l’inverse, des périodes de sécheresse, viennent accentuer ces phénomènes.

Dans ce contexte le gouvernement chinois a annoncé en 2015 le lancement du programme national baptisé « Sponge Cities » (ou « Ville éponge »), qui vise à repenser la gestion de la ressource en eaux dans les villes. Cette démarche propose des solutions pour absorber, stocker, drainer et réutiliser les eaux de ruissellement. Elle encourage aussi la prévention des inondations en intégrant des principes d’urbanisme permettant d’améliorer la résilience des villes face aux inondations. Dans cette optique, la mise en œuvre d’une programmation urbaine permettant une meilleure connaissance des enjeux de gestion des eaux de ruissellement, tout en intégrant les impacts du changement climatique, est un défi fort pour les municipalités chinoises.

Projet pilote

L’AFD a accordé, en octobre dernier, un prêt de 35 millions d’euros pour un projet pilote dans la ville de Mianyang, dans la province du Sichuan. Ce projet doit contribuer à la création d’un éco-quartier dans le district d’Anzhou avec la mise en place de corridors écologiques, de routes drainantes, ou encore de noues d’aménagement qui favoriseront la gestion des ressources en eau. Ce projet est assorti d’une subvention FAPS de 400 000 euros, qui a notamment pour objectif d’animer une coopération technique et institutionnelle avec le MOHURD (Ministry of Housing, Urban & Rural Development), afin de valoriser le savoir-faire français en la matière (prédiction et prévention des risques d’inondation, gestion des crises, système d’assurance et urbanisme résilient).

JPEG

Dernière modification : 16/08/2019

Haut de page