Reprise des universités : les instituts franco-chinois font leur rentrée

La plupart des universités chinoises ont fait leur rentrée au début du mois de septembre. Cette année, près de 7,21 millions de jeunes chinois ont intégré un cursus d’enseignement supérieur au niveau zhuanke ou benke, soit une augmentation de 3% en glissement annuel. La Chine affiche ainsi un total de 25,5 millions d’étudiants dans le supérieur.

Bien qu’ils ne représentent que 0,35% des établissements d’enseignement supérieur présents sur le territoire chinois, les établissements de coopérations sino-étrangères attirent de plus en plus l’attention de la presse et des parents chinois et sont considérés de manière croissante comme une alternative intéressante à une expatriation à l’étranger pour poursuite d’études, dans un contexte général de montée en puissance des classes moyennes chinoises et de diversification de l’offre de l’enseignement supérieur en Chine continentale.
Les établissements français ont établi 7 instituts de coopération franco-chinois répartis dans toute la Chine depuis environ une dizaine d’années. Ces instituts constituent le fer de lance de la coopération universitaire franco-chinoise, qui comptabilise par ailleurs environ 600 accords de coopération actifs sur des programmes diplômants et non diplômants entre des établissements français et chinois.
Ces instituts connaissent un développement continu et une augmentation régulière de leurs effectifs. Ainsi un 7ème institut franco-chinois, une école d’ingénieurs franco-chinois créée conjointement par l’Ecole nationale d’ingénieur de Metz (ENIM) et l’Université des sciences et technologie de Nankin (NUST), située dans la province du Jiangsu, sera inaugurée le 22 octobre 2015. Plusieurs autres instituts franco-chinois sont en préparation dont, à Shanghai, l’Asie-Europe Business School, un institut franco-chinois qui unira l’EM Lyon et l’Université normale de la Chine de l’Est à Shanghai.
La circonscription consulaire de Shanghai rassemble 4 instituts (et potentiellement 5) sur les 7 instituts franco-chinois déjà existants, une concentration qui témoigne du dynamisme des liens qui unissent établissement français et chinois autour du delta du Yang-Tsé.
Trois instituts franco-chinois sont établis depuis plusieurs années à Shanghai et Suzhou : l’Université de technologie sino-européenne de l’Université de Shanghai (UTSEUS), l’Ecole d’ingénieurs de Paristech Jiaotong de Shanghai, ainsi que l’Institut franco-chinois de l’Université Renmin de Chine (Suzhou).

Pour ces 3 instituts, la rentrée est placée sous le signe d’une croissance à la fois du nombre d’étudiants recrutés et des équipes pédagogiques.

JPEG

Première née des instituts franco-chinois à Shanghai, l’Université de technologie sino-européenne de l’Université de Shanghai fête cette année son 10ème anniversaire. Elle a recruté une nouvelle promotion de 260 étudiants chinois qui effectuera un cursus mixte en Chine et en France, sanctionné par un diplôme de benke et un diplôme d’ingénieur d’une des trois universités de technologie. L’UTSEUS rassemble plus de 1000 étudiants dans ses locaux situés sur le campus du district de Baoshan de l’Université de Shanghai et maintient une équipe de 26 professeurs de français langue étrangère chargée de former au français les étudiants chinois qui se destinent à intégrer un cycle ingénieur à l’Université de technologie de Compiègne, à l’Université de technologie de Troyes, ou à celle de Belfort-Montbéliard.
L’année passée, l’UTSEUS a initié une coopération avec le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Sorbonne Universités autour d’une formation interdisciplinaire intitulée « Langue, Culture et Innovation » et a mis en place un comité de parrainage industriel qui a vocation à financer des bourses industrielles pour les étudiants ingénieurs.

JPEG
JPEG

L’école d’ingénieurs de Paris Tech-Shanghai Jiaotong effectue elle aussi sa rentrée avec une 4ème promotion de 70 élèves qui porte le nombre d’élève chinois sur son campus du district de Minhang à environ 270 étudiants encadré par une équipe de FLE de 10 professeurs, 17 professeurs de spécialité et une équipe administrative de 17 personnes. L’école accueillera cette année pour la première fois un étudiant français au sein de sa promotion et souhaite à l’avenir ouvrir plus largement son recrutement aux étudiants français et internationaux.
Née d’un partenariat stratégique entre quatre écoles de ParisTech (Ecole Polytechnique, ENSTA ParisTech, Mines ParisTech et Telecom ParisTech) et l’Université Jiaotong de Shanghai, l’école a ouvert ses portes le 13 septembre 2012, sur le campus Minhang de l’Université Shanghai Jiaotong. Le 26 avril 2013, l’école a été inaugurée par le Président de la République François Hollande. Les étudiants suivent un programme de formation d’ingénieur inspiré du modèle français des écoles d’ingénieurs, avec un cycle intégré en 6 ans.

JPEG

L’Institut franco-chinois de l’université Renmin de Chine accueille quant à lui une nouvelle promotion de 319 nouveaux étudiants pour la rentrée 2015, qui amène ses effectifs totaux à presque 1000 étudiants chinois encadrés par une équipe de 80 professeurs permanents sur le campus, dont 30 français. L’IFC Renmin de Chine est un des instituts franco-chinois qui connaît la plus forte croissance ; il est en passe de devenir l’institut franco-chinois qui possède les effectifs d’étudiants les plus importants de tous les IFC et l’une des plus grosses facultés de l’Université Renmin de Chine.
Accrédité par le Ministère chinois de l’Education en 2012 et inauguré le 12 juin de la même année, l’Institut franco-chinois de l’université Renmin de Chine (IFC Renmin) est la 1ère plate-forme franco-chinoise pour la coopération et la mobilité co-diplômante en sciences humaines et sociales associant, autour d’une stratégie commune et d’une seule convention, les Universités Paul-Valéry et Paris-Sorbonne à Kedge Business School (école de commerce issue de la fusion entre Euromed Management et Bordeaux Management School), en coopération avec l’Université Renmin de Chine (Renmin Daxue). L’IFC Renmin est situé sur le campus de Suzhou de l’université Renmin de Chine, dans le parc technologique de Dushu Lake.

JPEG
JPEG

Enfin, le dernier né des IFC dans la circonscription, l’Ecole d’ingénieurs ENIM-NUST (ENIN) a recruté une première promotion de 60 étudiants dans les spécialités de mécanique et de génie des matériaux. A terme, l’IFC est habilité à recruter des promotions de 100 étudiants au niveau benke et 60 étudiants au niveau master.

Dernière modification : 14/10/2015

Haut de page