Reprise des projets nucléaires

Validation des deux derniers textes par le gouvernement

Au lendemain de Fukushima, le 16 mars 2011, le Conseil des Affaires d’Etat avait gelé toute nouvelle autorisation de projet de centrales nucléaires. Ce moratoire ne pouvait être levé qu’après validation de trois textes encadrant l’avenir du nucléaire chinois :

- le « 12ème Plan quinquennal sur les objectifs à long terme jusqu’en 2020 pour la sûreté nucléaire ainsi que la lutte et la prévention contre les risques radiologiques » présenté par la NNSA (National Nuclear Safety Administration) et validé le 1er juin 2012 par le Conseil des Affaires d’Etat.

- le « Programme révisé de développement électronucléaire à moyen et long terme » présenté par la NEA (National Energy Administration) et validé le 24 octobre 2012 par le Conseil des Affaires d’Etat.

- le « Plan de sûreté électronucléaire » également présenté par la NEA et validé le 24 octobre 2012.

Le processus de validation et de construction de nouveaux projets de centrale nucléaire va donc reprendre mais selon certaines conditions énoncées dans un communiqué du gouvernement chinois :

(Traduction du service nucléaire)

1. Reprise prudente de la construction normale, de manière maîtrisée à un rythme raisonnable de construction et en avançant de manière stable et ordonnée.

2. Localisations des centrales basées sur les études scientifiques des projets. Seul un petit nombre de nouvelles centrales nucléaires sera construit pendant le 12ème Plan Quinquennal et uniquement en bord de la mer suite à une démonstration suffisante de leur sûreté. Il n’y aura donc pas de centrales nucléaires à l’intérieur des terres.

3. Augmenter les critères de participation. Les nouvelles centrales nucléaires devront répondre aux exigences de sûreté les plus sévères au monde et définissant les technologies nucléaires de génération III.

(Fin de traduction)
 

Source : Site du gouvernement chinois

Dernière modification : 02/11/2012

Haut de page