Réponse de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, à une question au gouvernement à l’Assemblée nationale [中文]

(Paris, 20 février 2019)

Madame la Députée,

Vous avez fait référence à la conférence de Munich qui est, tous les ans, un peu le baromètre de l’état des relations internationales, à la fois au niveau sécuritaire mais plus globalement dans les échanges sur les grands enjeux de la planète. Nous y étions avec Mme Parly et je retiens de cette conférence trois leçons. La première et peut-être la plus importante, c’est qu’il y a eu un très gros écart entre les conceptions de l’administration américaine et leurs alliés sur une bonne partie des sujets, en particulier sur la gestion des instruments du multilatéralisme. Jamais je crois n’avoir pu constater un tel isolement de l’administration américaine par rapport à ses alliés, je parle bien de l’administration américaine et non pas des États-Unis.

Deuxièmement, il est apparu, au cours de cette conférence, la nécessité impérative que l’Europe s’unisse pour assurer sa propre sécurité, pour éviter d’être uniquement le témoin d’enjeux qui se déroulent sur son territoire et dont elle n’a absolument pas la maîtrise. De ce fait, est-ce que l’Europe peut être au rendez-vous des grands défis de ce temps, en particulier de sa sécurité tout en respectant ses alliances ?

Enfin, troisièmement et vous y avez fait référence, il nous est apparu indispensable de contribuer à la refondation du multilatéralisme. Le multilatéralisme, cela implique des règles, cela veut dire des traités, c’est-à-dire le contraire de la loi du plus fort. Y a-t-il aujourd’hui, suffisamment de puissances de bonne volonté pour faire en sorte que l’on relance le multilatéralisme sous de nouvelles formes, face aux enjeux sécuritaires mais aussi climatiques, numériques et migratoires ?

C’est ce que nous avons essayé de faire avec mon collègue allemand, peut-être cette conférence de Munich sera-t-elle la première d’un nouveau multilatéralisme.

Dernière modification : 21/02/2019

Haut de page