Rentrée pour les programmes d’ingénieurs franco-chinois en Chine de l’Est [中文]

Avec chaque année près de 4000 étudiants français en séjour d’études et plus de 2500 départs annuels d’étudiants chinois vers la France, la Chine de l’Est (Shanghai, Jiangsu, Zhejiang, Anhui) est un centre important pour les échanges universitaires franco-chinois.

Plusieurs des grandes universités implantées dans cette région connue pour son dynamisme économique et son ouverture à l’international accueillent des programmes phares de la coopération universitaire franco-chinoise, dont plusieurs instituts et programmes dédiés aux sciences de l’ingénieur. Si ces programmes diffèrent dans les modalités de la coopération entre les établissements français et chinois - et notamment dans les durées des séjours prévus en France - ils mettent tous l’accent sur l’enseignement à la française des sciences de l’ingénieur et sur le recours à la langue française dans l’enseignement de spécialité.

A eux trois, l’UTSEUS, SPEIT, et le programme en génie civil de l’Université Cergy-Pontoise et de l’Université en sciences et technologies du Zhejiang forment ainsi près de 2000 étudiants sur le territoire chinois.

L’UTSEUS accueille sa treizième promotion d’étudiants

Fêtant ses douze années d’existence cette année, l’Université de technologie sino-européenne de l’Université de Shanghai (UTSEUS) a accueilli une nouvelle promotion de 235 étudiants en 1ère année de licence (benke) au début du mois de septembre, ainsi que 29 étudiants français en semestre d’automne d’études « ingénieur international », en majorité issus des 3 universités de technologies (UT). Cette nouvelle rentrée s’est déroulée sous l’égide des deux nouveaux directeurs de l’UTSEUS, le directeur chinois, M. Liu Jianyong, ainsi que le nouveau directeur français M. Marc Bondiou, ancien attaché scientifique à Wuhan, arrivé le 1er juin 2017.

Outre la rentrée de la nouvelle promotion d’étudiants, les « UT » ont également intégré 140 étudiants chinois de l’UTSEUS dans les masters et les cycles ingénieurs des 3 universités de technologie en France. Autre élément nouveau, l’UTSEUS a emménagé dans un nouveau bâtiment situé sur l’extension du campus de Baoshan (Nord-Ouest de Shanghai) qui permet à l’école de doubler sa surface et d’atteindre 4000 m2.

JPEG
Le nouveau bâtiment de l’UTSEUS sur le campus de l’Université de Shanghai

Créé en 2005 et basé sur une coopération entre l’Université de Shanghai (université 211 placée sous la tutelle de la municipalité de Shanghai) et les 3 universités de technologie françaises, à savoir l’Université de technologie de Troyes, l’Université de technologie de Compiègne et l’Université de Belfort Montbéliard, l’UTSEUS est un institut franco-chinois spécialisé dans les sciences de l’ingénieur. Avec environ 1260 étudiants chinois (plus de 900 à Shanghai et presque 350 en France), l’UTSEUS est le plus ancien des instituts franco-chinois (aux côtés de Centrale Pékin) mais surtout l’institut qui accueille le plus d’étudiants en Chine.

JPEG
Une salle de cours du campus de l’UTSEUS

L’UTSEUS propose des formations en génie mécanique (90 étudiants par promotion), en génie informatique (100 étudiants par promotion), en science des matériaux (40 étudiants par promotion) et en génie biologique (20 étudiants par promotion) avec des modèles de formation conjointe 4+2 licence Université de Shanghai + master des UT ou 4+2,5 bachelor + diplôme d’ingénieur. Les étudiants chinois de l’UTSEUS suivent 800 heures de cours de français langue étrangère pendant les 3 premières années de leur formation.

JPEG
La promotion 2017 de l’UTSEUS avec les étudiants français d’échange. L’UTSEUS a mis en place des programmes de tutorat qui permettent aux étudiants chinois et aux étudiants français de mieux se connaître tout en s’entraidant.

L’une des originalités de l’UTSEUS est l’accent mis sur le développement de programmes dédiés à l’accueil d’étudiants français et internationaux tels que les programmes :

  • - De niveau master, programme « ingénieur international », avec une majorité d’étudiants issus de fin de cycle ingénieur des Universités de Technologie (UT) (1 semestre à l’automne, 30 étudiants accueillis en 2017) et « innovation et entreprenariat » (19 étudiants accueillis au semestre de printemps 2017)
  • - De niveau licence, où des étudiants de cycle licence des UT (fin 2ème année de tronc commun, soit 4ème semestre après le bac) intègrent les classes d’étudiants chinois de l’UTSEUS lors du semestre de printemps (79 en 2017, 95 attendus en 2018).

Basé sur ce partenariat, le laboratoire franco-chinois ComplexCity a vu le jour en 2013 et accueille régulièrement des stagiaires français. Les projets de recherche portent sur les systèmes complexes urbains, à la frontière entre les enjeux technologiques et sociétaux, en passant par l’analyse de données de masse (big data).

En savoir plus : http://complexcity.org/

Depuis près de six ans, une coopération dans le domaine des matériaux (aciers spéciaux) a été établie entre le laboratoire de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard et la laboratoire clef d’Etat de l’université de Shanghai sur les aciers spéciaux, donnant lieu à plusieurs doctorats co-encadrés et de nombreuses publications.
Enfin, un accord de coopération en recherche sur la nanophotonique a été signé en juin 2017 entre le laboratoire de nanotechnologie et instrumentation optique de l’UTT (UMR Charles-Delaunay) et le laboratoire clef de l’université de Shanghai sur les afficheurs avancés (dispositifs d’affichage électro-optique de type écran de télévision, ordinateur, portable... de performances élevées : résolution, consommation, coût, matériaux employés.

La 6ème promotion de l’école d’ingénieur franco-chinoise Shanghai Jiaotong ParisTech Elite Institute of Technology fait sa rentrée sur le campus du district de Minhang

Le 20 septembre, l’école d’ingénieur franco-chinoise Shanghai Jiaotong ParisTech Elite Institute of Technology (SPEIT) a organisé la cérémonie de rentrée des classes de sa 6ème promotion d’étudiants en présence du doyen chinois de l’institut, M. YU Jin, du doyen français, M. Joaquim NASSAR, du secrétaire du PCC et vice-doyen M. LIU Zenglu, de la vice-doyenne, Mme Ma Yixin, du PDG de Valeo Chine, M. Edouard DE PIREY, et de représentants du Consulat général de France à Shanghai.

2ème institut franco-chinois (faculté sino-étrangère intégrée à une université chinoise) dédié aux sciences de l’ingénieur dans la région du delta du Yang-Tsé, et créée en 2012, l’école d’ingénieur franco-chinoise SPEIT a cette année accueilli 80 étudiants recrutés selon les critères de sélectivité de l’Université Jiaotong de Shanghai, une grande université de Shanghai généralement classée à la 3ème place des universités chinoises à l’échelon national.

Nouveauté qui témoigne de l’ouverture à l’international croissante de l’école, cette année 3 étudiants français ont intégré son cursus de benke. C’est également la première fois que cette grande école franco-chinoise d’un style nouveau ouvre ses portes à des étudiants en prépa scientifique en France par le concours commun Mines-Ponts. Pour cette première fois, l’école a ainsi recueilli 11 candidatures. L’accueil d’étudiants internationaux – et donc français – constitue une priorité pour les universités chinoises mais revêt aussi une importance de plus en plus grande pour les jeunes Français désireux de construire une carrière en Chine.

JPEG
Joaquim NASSAR s’adresse à la 6ème promotion d’étudiants de l’école d’ingénieur franco-chinoise de Jiaotong de Shanghai - ParisTech

Dans son discours de bienvenue, M. Joaquim Nassar est revenu sur l’originalité du modèle pédagogique de l’institut, qui a pour mission d’introduire les spécificités de la formation en sciences de l’ingénieur à la française axée sur la réflexion et la recherche de solutions (les étudiants passent par exemple des colles comme en classe préparatoire en France), dans une grande université chinoise. Les étudiants chinois de SPEIT reçoivent ainsi une formation en tous points identique à celles dispensée en France.

Représentant l’entreprise Valeo, un des membres du club d’entreprises de l’école, M. Edouard DE PIREY s’est exprimé en chinois et a félicité les étudiants pour leur maîtrise des langues étrangères, qui démontre l’importance accordée à l’international et à l’interculturel au sein de l’école d’ingénieurs franco-chinoise SPEIT. Il estime que la Chine n’est plus seulement l’usine du monde, mais de plus en plus le centre de recherche et de développement du monde. Un grand nombre d’entreprises multinationales accordent désormais une grande importance au marché chinois. Dans ce contexte, des ingénieurs capables d’innover seront appelés à devenir des talents en forte demande.

JPEG
Edouard DE PIREY, PDG de Valeo, prononce un discours de bienvenue à l’intention des étudiants.

L’école d’ingénieur Shanghai Jiaotong ParisTech a été créée en 2012 et se base sur un partenariat entre l’Université Jiaotong de Shanghai (SJTU), une grande université chinoise bénéficiaire des programmes 985 et 211 et du nouveau programme de financement des universités Shuang Yiliu, et quatre écoles du consortium ParisTech (Ecole Polytechnique, ENSTA ParisTech, Mines ParisTech, et Télécom ParisTech).

Recrutés selon les exigences de l’Université Jiaotong de Shanghai au concours national d’entrée à l’université (gaokao de première catégorie), les étudiants intègrent un programme de formation d’ingénieur « à la française » avec un cycle intégré de 6 années : une formation intensive à la langue française pendant 1 semestre, un premier cycle de deux ans inspiré des classes préparatoires, suivi d’un second cycle de deux ans de formation généraliste et d’un approfondissement de deux ans dans une des spécialités suivantes : mécanique, sciences et technologies de l’information et de la communication, ou ingénierie de puissance et de l’énergie.

Cette formation permet aux étudiants d’obtenir un diplôme de benke et de master de SJTU ainsi qu’un diplôme d’ingénieur d’une des écoles d’ingénieurs françaises partenaires du programme.

JPEG
Photo de groupe des 80 étudiants de la 6ème promotion des étudiants de l’école d’ingénieur franco-chinoise SPEIT.

Aujourd’hui, l’école accueille 377 étudiants, emploie 25 professeurs français et chinois ainsi que 17 personnels administratifs. Le club d’entreprises réunit Safran, PSA, Peugeot Citroën, Valeo et Ardien. 53 étudiants chinois de SPEIT sont actuellement en séjour d’études en France dans le cadre de programmes double diplômants et 69 autres étudiants participent à des échanges non diplômants sur 6 mois.

Afin d’enrichir ses collaborations avec l’Université Jiaotong de Shanghai, SPEIT organise depuis 2015 un colloque annuel sur la recherche dans ses trois domaines de spécialité à travers des présentations et des visites de laboratoire. Des enseignants-chercheurs des écoles fondatrices sont invités à assister à l’événement sur deux jours. C’est l’occasion pour les partenaires industriels de renforcer leurs liens avec l’école, pour les étudiants de présenter leurs projets de recherche de niveau benke et master et pour les professeurs français et chinois d’exposer leurs recherches et de rencontrer les étudiants.

En savoir plus :https://cn.ambafrance.org/Colloque-sur-la-recherche-a-Shanghai-Jiaotong-ParisTech

Le programme de formation en ingénierie civile de l’Université de Cergy-Pontoise et de l’Université des sciences et technologies du Zhejiang (Hangzhou) recrute sa 5ème promotion

L’Université de Cergy-Pontoise (UCP) et l’Université des sciences et technologies du Zhejiang (ZUST), située dans la capitale provinciale du Zhejiang à Hangzhou, ont organisé la rentrée de leur 5ème promotion le dimanche 24 septembre en présence du président de ZUST, M. YE Gaoxiang, de la vice-présidente chargée des relations internationales de l’UCP, Mme Valérie NACHEF, des co-directeurs du double diplôme pour l’UCP, MM. Bruno FIORIO et Jean Louis GALLIAS, et de M. Fabien CHAREIX, attaché de coopération universitaire au Consulat général de France à Shanghai.

JPEG
Cérémonie de rentrée du programme d’ingénierie civile de l’UCP et de ZUST

JPEG
La vice-présidente en charge des relations internationales de l’Université de Cergy-Pontoise, Mme Valérie NACHEF s’adresse aux étudiants de ZUST

La coopération dans le domaine du génie civil entre l’UCP et ZUST est axée autour d’un double diplôme licence/bachelor franco-chinois dont les 3 premières années sont enseignées à Hangzhou par des professeurs français et chinois, et dont la dernière année se déroule à Cergy-Pontoise pour un maximum d’une vingtaine d’étudiants et à Hangzhou pour le reste de la promotion. En 2016-17, 331 étudiants suivent ce programme, dont 21 à l’UCP (81 étudiants en 1ère année, 87 étudiants en 2ème année, 88 étudiants en 3ème année, et 75 étudiants en 4ème année).

Cette année, 17 étudiants vont finir leur cursus en licence de génie civil à l’Université de Cergy-Pontoise et quatorze étudiants diplômés de la 1ère promotion poursuivent par ailleurs leurs études en master Génie Civil à l’UCP. Les enseignants français de génie civil assurent une présence quasi-continue à ZUST grâce à des missions d’un mois organisées tout au long de l’année, satisfaisant ainsi largement l’exigence d’un minimum d’un tiers du volume de cours du programme prise en charge par des enseignants étrangers stipulée par la loi sur les programmes d’enseignement sino-étrangers du gouvernement chinois.

JPEG
Photo de groupe de la promotion 2017 des étudiants du programme d’ingénierie civile UCP/ZUST

A l’instar des programmes de l’UTSEUS et de SPEIT, les étudiants de l’Université des sciences et technologies du Zhejiang reçoivent un enseignement de 720 heures de cours de français pendant leurs deux premières années de leur cursus long de 4 années. La partie française organise également chaque année en juillet une école d’été de 3 semaines intitulée « langue et culture française » pour les étudiants de 2ème année de cursus long. Ce cours d’été se compose de cours de français mais aussi de visites culturelles, de visites de chantier et d’un concours de construction de ponts en papier.

Outre ces les instituts et programmes présentés dans cet article, deux autres instituts dédiés aux sciences de l’ingénieur et aux sciences dures ont été créés dans la province du Jiangsu : l’école d’ingénieur de l’ENIM à l’Université de sciences et technologies de Nankin (NUST) et l’Ecole rennaise de deuxième et troisième cycles de l’Université du Sud-Est, basée sur une coopération entre l’Université du Sud-Est à Nankin et l’Université de Rennes.

Dernière modification : 25/09/2019

Haut de page