Remise du rapport Savoy/Sarr sur la restitution du patrimoine africain

Communiqué de presse de la présidence de la République (Paris, 23 novembre 2018)

Vendredi 23 novembre 2018, le président de la République a reçu M. Felwine Sarr, professeur à l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis (Sénégal) et Mme Bénédicte Savoy, professeure à la Technische Universität de Berlin (Allemagne) et titulaire d’une chaire internationale au Collège de France, à l’occasion de la remise de leur « Rapport sur la restitution du patrimoine culturel africain. Vers une nouvelle éthique relationnelle ».

Ce rapport a été commandé par le président de la République en mars dernier, à la suite de son discours à l’Université de Ouagadougou le 28 novembre 2017, dans lequel il a souhaité que « d’ici cinq ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique ». Le président de la République a salué le travail de réflexion mémorielle sur la colonisation, qui offre un nouvel éclairage sur les circonstances des « captations patrimoniales » et sur la spécificité du cas du patrimoine africain.

Lors de la remise du rapport, le président de la République a confié au ministre de la culture et au ministre de l’Europe et des affaires étrangères la responsabilité de franchir les prochaines étapes, décisives pour atteindre l’objectif fixé à cette démarche : que la jeunesse africaine ait accès en Afrique et non plus seulement en Europe à son propre patrimoine et au patrimoine commun de l’humanité.

Conformément à son engagement, le président de la République souhaite que toutes les formes possibles de circulation de ces œuvres soient considérées : restitutions, mais aussi expositions, échanges, prêts, dépôts, coopérations, etc.

Le président de la République a invité les musées à jouer un rôle essentiel dans ce processus : identifier des partenaires africains, organiser les éventuelles restitutions, la circulation et la diffusion des œuvres, déployer les moyens nécessaires, avec la collaboration des enseignants et chercheurs spécialisés dans ce domaine, à l’établissement rapide et à la mise en ligne d’un inventaire des collections africaines qu’ils conservent, intégrant une recherche systématique de provenance. La nécessité d’un travail approfondi avec les autres États européens qui conservent des collections de même nature acquises dans des circonstances comparables a également été soulignée.

En cohérence avec la démarche engagée, et sur proposition du musée du Quai Branly - Jacques Chirac et du ministère de la culture, le président de la République a décidé de restituer sans tarder 26 œuvres réclamées par les autorités du Bénin, prises de guerre du général Dodds dans le palais de Béhanzin, après les sanglants combats de 1892. Ces œuvres pourront être présentées au public béninois et au public international dans le cadre du projet ambitieux de musées porté par la République du Bénin. Il remercie le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac de soutenir cette restitution. Les mesures opérationnelles, et le cas échéant législatives, seront prises pour que ces œuvres puissent retourner au Bénin, accompagnées du savoir-faire du musée qui les a conservées jusqu’à présent.

Le président de la République propose de réunir à Paris au premier trimestre 2019 l’ensemble des partenaires africains et européens pour construire ensemble cette nouvelle relation et cette politique d’échanges. Le président de la République, dans la droite ligne de ses discours d’Athènes, d’Abou Dabi et d’Alger, a rappelé son souhait de déployer une politique patrimoniale d’avenir, fondée sur la recherche de l’universel, et sur l’inscription des œuvres d’art au sein d’un patrimoine commun de l’humanité.

(Source : service de presse de la présidence de la République)

Dernière modification : 27/11/2018

Haut de page