Remise du Prix Chinois de la Coopération Internationale en Science et Technologie au scientifique français Jean-Raymond Abrial

Le scientifique français M. Jean-Raymond Abrial s’est vu décerner le 2 janvier 2017 à Pékin le Prix Chinois de la Coopération Internationale en Science et Technologie, au cours d’une cérémonie récompensant des personnes ayant contribué au développement scientifique et technologique de la Chine. Cette cérémonie s’est tenue en la présence du président XI Jinping, du premier ministre LI Keqiang, et du vice premier ministre ZHANG Gaoli. Le Prix Chinois de la Coopération Internationale en Science et Technologie est un prix annuel de prestige créé en 1994 faisant partie des Prix Nationaux en Science et Technologie. Cette année il a été attribué à cinq scientifiques étrangers et à une ONG internationale.

Jean-Raymond Abrial est un informaticien français de renommée internationale. Anciennement chercheur à l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), il est membre de l’Académie Européenne des Sciences, et est connu dans le monde du développement logiciel comme le créateur de la notation formelle Z et par la suite de la méthode B. Il a d’ailleurs participé à l’implémentation de la suite d’outils utilisant cette méthode, qui a été utilisée pour des applications de systèmes de sécurité critiques à travers le monde. Il a également fait partie de l’équipe qui a conçu la première version du langage de programmation Ada.

Jean-Raymond Abrial a largement contribué à la recherche scientifique en Chine. En 2005 il a débuté une coopération avec le professeur HE Jifeng de l’Université Normale de la Chine de l’Est où il a dirigé des projets de recherche jusqu’à leur application industrielle. Il a ainsi introduit la méthode B en Chine et, grâce à lui, de nombreux systèmes basés sur des logiciels de sécurité critiques ont été conçus et développés avec succès dans le pays, et de nombreuses entreprises ont été capables de développer ce type de systèmes de manière indépendante. Il a également dirigé, en collaboration avec le professeur HE Jifeng, le développement d’un logiciel pour le métro automatique de Shanghai. Il est prévu que cette nouvelle technologie soit installée sur la Ligne 17 du métro, entre Hongqiao Railway Station et Oriental Land, et les essais devraient commencer à la fin de cette année.

JPEG

Dernière modification : 12/01/2017

Haut de page