Remise des palmes académiques au professeur Chen Jianmin [中文]

Le 29 octobre 2015 M. Axel Cruau, Consul général de France à Shanghai a remis les palmes académiques au professeur Chen Jianmin, récompensant l’excellence de ses recherches en chimie atmosphérique et son implication dans la coopération avec des chercheurs français.

Professeur à l’université Fudan, le professeur Chen Jianmin est un spécialiste reconnu de la chimie atmosphérique, en particulier des questions de pollution. Il est ainsi nommé en 2012 à la tête du laboratoire-clé pour la prévention de la pollution atmosphérique, et reçoit le 1er prix en Sciences Naturelles décerné par le Ministère de l’Éducation en 2008.
JPEG
M. Chen est également un acteur incontournable de la coopération scientifique franco-chinoise. Il s’engage aux côtés du docteur Mellouki du CNRS ICARE dès 2005, et organise des visites de chercheurs de Fudan en France. Ensemble, ils ont depuis co-publié une dizaine d’articles, et ont organisé conjointement une série d’événements scientifiques comme le Sino-French Joint Workshop on Atmospheric Environment et la Sino-European School on Atmospheric Chemistry qui s’est terminée le 31 octobre dernier. Cette coopération a permis d’approfondir les liens entre l’université d’Orléans et de Fudan, qui s’incarne notamment dans la préparation d’un programme de double doctorat et double master entre les deux universités. M. Chen a également œuvré au rapprochement entre Fudan et l’université de Lyon, à travers sa collaboration avec le docteur Christian George du CNRS IRCELYON. Le vice-président de Fudan M. Gui Yonghao a tenu à assister à cette cérémonie en reconnaissance de l’apport pour l’université de Fudan de sa collaboration avec ces universités françaises. Dès sa création en effet, l’université a tenu à maintenir des liens forts avec la France et ses milieux académiques.
JPEG
Cette cérémonie de remise des palmes académiques a ainsi été l’occasion de remercier le professeur Chen pour son implication en faveur de la collaboration scientifique franco-chinoise. La présence des membres de la Sino-European School on Atmospheric Chemistry qui se tenait à ce moment-là est venue illustrer quelles réalisations concrètes une telle collaboration, qui s’est étendue dans ce cas à d’autres pays (Allemagne, Israël, Canada, Etats-Unis, Australie), peut porter.

Dernière modification : 17/09/2019

Haut de page