Remise des insignes la légion d’honneur à M. Robert LU, Vice-Président de ChemChina

JPEG

Monsieur le Vice-Président,
Chers amis,

Je suis heureux aujourd’hui que nous nous réunissions aujourd’hui, avec votre famille, vos amis, pour la remise des insignes d’une décoration bien méritée.

A travers vous, nous récompensons aujourd’hui un ami chinois de la France, quelqu’un qui par son engagement personnel, son attachement à notre pays, ses qualités d’homme d’affaires et d’industriel, a contribué au rayonnement économique de la France, au resserrement des liens économiques entre la Chine et la France, et qui a su donner un contenu concret à la coopération entre nos deux pays dans le domaine industriel.

Robert LU, vous êtes né en 1965 et vous avez étudié à la Beijing University of Chemical Technology, dont vous êtes sorti diplômé en 1988.
Après une expérience au Ministère des industries chimiques, vous avez rejoint l’entreprise Bluestar, filiale du Chemchina en 1989. Vous avez rapidement gravi les échelons de l’entreprise pour en devenir le Vice-Président de 2005 à 2009 puis le Président en 2010.

Parallèlement à la direction de Bluestar, vous devenez conseiller du Président de Chemchina, et vous êtes nommé fin 2016 Vice-Président de Chemchina.
Entre temps vous avez obtenu en 2011 un MBA de l’Open University de Hong Kong.

Vous avez piloté les affaires internationales de Bluestar : au Japon, aux États-Unis et en particulier en France, après que Bluestar ait fait l’acquisition en 2005 de l’entreprise française Adisseo, leader des additifs pour la nutrition animale, puis de Rhodia silicone en 2006.
Bluestar a ainsi été jusqu’à récemment le plus grand employeur chinois en France, avec plus de 2.000 salariés aujourd’hui.

Depuis cette acquisition, le chiffre d’affaires d’Adisseo a été multiplié par trois et les effectifs ont augmenté de 40%.
Les ventes sur le marché chinois ont crû de 20% au cours des trois dernières années. Une plateforme de production a été construite en Chine pour l’entreprise française qui a ouvert également un bureau à Shanghai.

Le groupe a annoncé en 2016 un nouveau programme d’investissements dans Adisseo en France afin de renforcer ses capacités en Europe.
Au total, depuis 2006-2007, vous avez réinvesti plus de 600 M€ dans vos deux filiales françaises.
Et l’été dernier Vous avez fusionné Bluestar Silicones avec Elkem, une autre de vos filiales, dans le cadre d’un nouveau projet de développement de l’entreprise.

Cette réussite est due à votre attachement certain à la France et à votre implication dans la relation franco-chinoise, vous qui n’avez pas craint d’affirmer que la France était aujourd’hui le meilleur partenaire de la Chine au sein de l’Union européenne.
Vous avez confiance dans le potentiel et les atouts de notre économie. Vous considérez que les salariés français sont « uniques, forts en science, créatifs et innovants ».

Ce potentiel d’innovation, vous le placez ainsi au cœur de la relation franco-chinoise. Vous encouragez et protégez la R&D en France pour en promouvoir les applications en Chine mais aussi dans le monde entier.
Enfin, vous avez su aussi réussir l’étape d’intégration de l’entreprise française dans l’ensemble plus vaste que constitue Chemchina, en définissant un projet d’entreprise où l’entité française prend toute sa place dans le groupe, mais également créé une culture d’entreprise unique plaçant au centre de celle-ci le capital humain.
Cher Robert LU,

Votre amitié avec la France, vous la manifestez enfin à travers votre relation étroite avec cette ambassade. Vous avez bien souvent témoigné, auprès des membres de notre gouvernement lors de visites officielles, mais aussi auprès d’autres investisseurs chinois, des atouts de l’économie française et des nombreuses possibilités qui s’offrent en France à un investisseur chinois prêt à s’engager dans un projet créateur de valeur ajoutée et d’emplois.

Je voudrais souligner que vos succès ne sont pas seulement franco-chinois. Vous avez également orchestré au côté de Ren Jianxin, Président de Chemchina, l’acquisition de Syngenta par Chemchina l’an dernier.
A présent les rumeurs vous donnent partant pour une nouvelle étape de votre carrière et vous pourriez rejoindre prochainement China Reform Holdings, le fonds gouvernemental qui a pour mission de restructurer les entreprises publiques.

Nous espérons continuer à travailler avec vous et ne doutons pas que vous mettrez au service de votre nouvelle fonction les liens nombreux que vous avez noués avec la France.

Pour l’ensemble de votre parcours au service de la relation entre la France et la Chine, pour les mérites éminents qui vous ont distingués, je suis heureux de vous décerner la plus haute décoration honorifique française, instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte.

M. Robert LU, au nom du Président de la République, nous vous remettons les insignes de chevalier de la Légion d’honneur.

Dernière modification : 13/12/2017

Haut de page