Remise de la contribution des CCEF (section Chine) au village de Bailu

Allocution du Consul Général de France,
district de Pengzhou, Sichuan, 6 mai 2011

Monsieur le membre permanent du comité de Pengzhou, M. Cao Jianchun
Monsieur le Vice-maire de Pengzhou, M. Fu Chao
Monsieur le Premier Secrétaire du Parti de Bailu
Monsieur le Maire de Bailu, M. Liu Hanjun
Madame la Présidente de la Fédération de la charité de Chengdu
Mesdames, Messieurs les Conseillers du commerce extérieur de la France,

Je suis très honoré d’être avec vous aujourd’hui pour participer à la cérémonie d’inauguration de ce dispensaire et de mise en œuvre de ce projet d’adduction d’eau pour le village de Bailu, dont la construction a été financée par la section Chine des Conseillers du Commerce extérieur de la France.

Le 12 mai 2008 a été une grande tragédie pour le Sichuan et pour toute la Chine.

Mais, aussitôt frappée et meurtrie, toute la population du Sichuan, avec un extraordinaire courage, une énergie indomptable, et des efforts inlassables qui continuent encore aujourd’hui, trois ans après, cette population s’est relevée et aujourd’hui se tient fièrement debout. Nous en sommes les témoins directs. JPEG

C’est à cette population du Sichuan, de Beichuan, de Wenchuan, de Mianyang, de Deyang, de Mianzhu, de Bailu et de bien d’autres endroits encore, que je voudrais aujourd’hui, avec vous tous qui êtes venus spécialement pour cette occasion ici, rendre un vibrant hommage.

L’initiative, personnelle, des CCEF est venue s’ajouter à beaucoup d’autres venues d’autres provinces de Chine, du monde entier, et de France bien sûr, dans un formidable élan de solidarité, pour aider à la reconstruction des villes et des campagnes du Sichuan qui avaient été détruites. Elle mérite d’être saluée et connue de tous.

Mais elle ne doit pas nous dispenser de saluer d’abord le fait que les efforts de la reconstruction, aujourd’hui presque achevée, sont dus en priorité aux populations elles-mêmes de ces villes et de ces campagnes, à leur courage et à leur énergie.

En tant que Consul général de France, je suis aujourd’hui heureux de remercier la municipalité de Bailu d’avoir bien voulu accepter le don des CCEF pour contribuer au mieux-être des habitants de ce joli village de montagne où d’autres français sont venus il y a longtemps, pour vivre une page, ou même plusieurs, de la longue histoire de l’amitié entre le France et la Chine.
Je vous remercie de votre attention./.

Dernière modification : 10/05/2011

Haut de page