Regards philosophiques croisés sur les lumières [中文]

Dans un esprit d’ouverture des champs de réflexion, le Collège International de Philosophie (CIPh) et l’école de philosophie de Wuhan en partenariat avec le service de coopération et d’action culturelle – Institut français de Chine ont organisé un cycle de conférences sur les Lumières. Quatre philosophes français spécialistes des lumières ont initié un dialogue philosophique entre Orient et Occident.

Lieu de réflexion, de mise en perspectives et de débats, le premier cycle de conférences de philosophie s’est tenu à Wuhan du 18 Juin au 15 Novembre 2012. Ces conférences ont questionné la pensée des Lumières au-delà de ses évolutions historiques afin d’engager une comparaison des systèmes philosophiques occidentaux et orientaux.

Après avoir abordé dans la conférence inaugurale la notion de modernité, trois traits marquants de la réflexion des lumières ont été discutés.

La libération des esprits et des peuples ont été relatés par Seloua Luste Boulbina à travers le mouvement anticolonialiste des lumières. La concomitance des rebondissements historiques (révolution française, révolution à Sant Domingue, abolition de l’esclavage) ont mis en évidence l’intérêt de l’affirmation de l’universalité humaine pour les sociétés (européennes et extra européennes).

L’essence de la connaissance et du rapport entre la nature et Dieu (panthéisme) ou la vision Spinozienne d’un monde où Dieu et la nature ne font qu’un ont été exposés par Pascal Sévérac. L’idée selon laquelle le processus de perception engage non seulement la raison mais aussi les sens et l’intuition deviendra centrale au siècle des Lumières et précèdera au renouvellement du savoir et de l’éthique.

La philosophie de l’esprit et le développement de la pensée complexe à travers la conception du corps chez les philosophes des Lumières ont été analysés par Gisèle Berkman. Les écrits des romans philosophiques de l’époque ont avancé une conception des corps s’opposant à la pensée dualiste de Descartes, conduisant à l’essor de la connaissance expérimentale et de l’esprit critique.

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

S’adressant à un public varié d’enseignants, chercheurs, étudiants d’origines disciplinaires distinctes, ces échanges ont été prolongés par des tables rondes.

Les discussions et les débats suscités par l’analyse croisée des questions du corps, de la nature ou encore du confucianisme dans la littérature et la pensée chinoise ont permis d’enrichir la relation philosophique entre la France et la Chine et de renforcer les perspectives de coopération scientifique .

Programme des conférences
Conférence d’ouverture « Qu’est-ce que la modernité ? », Mathieu Potte Bonneville, 18 juin 2012.
http://www.ambafrance-cn.org/Premiere-rencontre-de-philosophie-franco-chinoise.html

« Les Lumières françaises et le(s) monde(s) extra-européen(s) », Seloua Luste Boulbina, 23 septembre 2012.

« L’admiration de la nature selon Spinoza », Pascal Sévérac, 21 Octobre 2012.

« Les corps des Lumières », Gisèle Berkman », 15 Novembre 2012.

Les conférenciers

Mathieu Potte Bonneville
Philosophe français , Mathieu Potte-Bonneville est actuellement président de l’Assemblée Collégiale du Collège International de Philosophie, et maître de conférences à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Spécialiste de l’œuvre de Michel Foucault, il s’est appliqué à en analyser la démarche critique (Michel Foucault – l’inquiétude de l’histoire, PUF, 2004), mais aussi à en tirer des leçons quant à l’analyse des transformations du monde contemporain (D’Après Foucault, avec l’historien Philippe Artières, Points Essais, 2012). Mathieu Potte-Bonneville est actuellement rédacteur en chef de la revue en ligne Rue Descartes (www.ruedescartes.org), publiée par le Collège International de Philosophie. Il est également co-fondateur et membre, depuis 1997, du comité de rédaction de la revue trimestrielle Vacarme (philosophie, politique, culture). Observateur attentif du débat public, il est l’un des chroniqueurs réguliers de l’émission La Grande Table, sur France-Culture (www.france-culture.fr/personne-mathieu-potte-bonneville).

Seloua Luste Boulbina
Philosophe, politiste franco-algérienne, Seloua Luste Boulbina est directrice de programme au Collège International de Philosophie et chercheuse à l’Université Paris-Diderot. Spécialiste des questions post-coloniales, elle a récemment publié Le Singe de Kafka et autre propos sur la colonie (Parangon, 2008). Ses analyses puisent aux arts et à la littérature comme à la philosophie et aux sciences sociales.
http://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=RDES_058_0002

Pascal Sévérac
Maître de conférences en philosophie à l’Université de Paris-Est Créteil Pascal Sévérac est directeur de programme au Collège International de philosophie (CIPh), dont il est vice-président en charge du CIRTEP (Centre International de Recherches Théoriques En Pédagogie). Auteur de différents ouvrages sur Spinoza dont le dernier en date : Spinoza. Union et désunion, Vrin, mars 2011. Il travaille sur les rapports entre connaissance et affectivité à l’âge classique, sur les usages contemporains du spinozisme dans les sciences humaines, ainsi que sur diverses questions de pédagogie.
http://www.ciph.org/direction.php?idDP=68

Gisèle Berkman
Gisèle Berkman est vice-présidente du Collège International de Philosophie et membre du comité de rédaction de la revue Poésie. En charge d’un séminaire consacré aux représentations de l’activité de pensée elle a également consacré un certain nombre d’articles à la pensée des Lumières, ainsi qu’aux rapports entre philosophie et littérature. Dernier livre paru : L’Effet Bartleby, philosophes lecteurs (Hermann, « fictions pensantes »), 2011.
http://www.ciph.org/direction.php?idDP=52

Repères

Le collège International de Philosophie
Fondé en 1983 par Jacques Derrida, Jean-Pierre Faye, Dominique Lecourt et François Châtelet, le Collège International de Philosophie accueille en son sein 50 philosophes français et étrangers, qui conduisent durant six ans des programmes de recherche choisis pour leur originalité, leur qualité et leur contribution aux renouvellements de la réflexion contemporaine. Attentif aux intersections entre la démarche philosophique et les autres disciplines et domaines (sciences, arts, littérature, politique...), le CIPh joue depuis sa création un rôle important de diffusion de la pensée française dans le monde, constituant un lieu d’échanges privilégié entre les différentes perspectives internationales de la philosophie aujourd’hui.
Numéro 72 de la revue Rue Descartes consacré à la philosophie chinoise contemporaine
http://www.ciph.org/publications.php?idRue=72

L’école de philosophie de l’université de Wuhan
Créée en 1922 l’école de philosophie de l’Université de Wuhan figure parmi les meilleurs départements de Chine(6ème rang national). Elle regroupe les spécialités suivantes : psychologie, philosophie et religion, philosophie Marxiste, philosophie Chinoise, philosophie étrangère, esthétique, éthique, logique. L’école dispose de plusieurs centres de recherches dédiés à l’étude des thèmes suivants : étude comparée philosophie chinoise et étrangère, culture et religion, Confucius et Confucianisme, Zhouyi, philosophie étrangère , esthétique, psychologie.
http://philosophy.whu.edu.cn/

Dernière modification : 27/11/2012

Haut de page