Réforme de l’assurance chômage – premières annonces le 18 juin 2019

Le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre du Travail Murielle Pénicaud ont présenté le 18 juin les axes de la réforme de l’assurance chômage et de l’accompagnement vers l’emploi qui corresponde au 3ème volet de transformation du marché du travail entamée par le gouvernement. Il intervient après celle du code du travail avec les ordonnances de 2017 et la stratégie de développement des compétences lancée en septembre 2018. Cette nouvelle réforme ambitionne de diminuer le chômage de 150 000 à 250 000 personnes sur 3 ans, en misant sur le renforcement de l’accompagnement, et à dégager des « gains » de 3,4 milliards d’euros entre 2019-2021 résultant essentiellement des nouvelles conditions d’accès à l’indemnisation (à elles-seules 2,85 milliards). Par ailleurs, cette réforme vise à responsabiliser les employeurs qui recourent « abusivement » aux contrats courts.

- Axe 1 : responsabiliser les employeurs instaurant un régime de bonus malus pour mettre fin au recours abusif aux emplois courts et responsabiliser ceux « qui en ont fait un mode de gestion des ressources humaines » précise la ministre. Actuellement, en France, 70% des embauches correspondent à des contrats de moins d’un mois, pérennisant ainsi une précarité coûteuse selon la ministre.

- Axe 2 : modifier les règles d’indemnisation pour lutter contre la précarité et inciter à la reprise d’un emploi stable. Le 1er ministre et la ministre du travail le martèlent : « le travail doit payer mieux que le non-travail », citant notamment le fait que « 20% des chômeurs indemnisés perçoivent des indemnités chômage plus élevés que la moyenne de leurs revenus en emplois », phénomène qui se constaterait avec l’alternance, sur la durée, d’emplois courts et de périodes de chômage indemnisées. Pour inciter au retour à un emploi stable, 3 changements quant au mode d’indemnisation des demandeurs d’emploi sont prévus :

- Axe 3 : de nouveaux droits pour les salariés, les indépendants et les demandeurs d’emploi pour que l’adaptation demandée aux individus soit facilitée et qu’ils puissent choisir leur avenir professionnel.

- Axe 4 : renforcer l’accompagnement des demandeurs d’emploi avec la participation des entreprises et des territoires via notamment la mise en place au 1er janvier 2020 d’un accompagnement en début de période de chômage

Dernière modification : 23/07/2019

Haut de page