Quand les big data participeront à la préservation de l’environnement : voyage dans le futur avec Jean-Pierre CALISTE.

Depuis quelques années, l’activité humaine et l’urbanisation ont été à l’origine d’un accroissement de la consommation d’énergies non renouvelables et d’une complexification des systèmes de transport. Face à ces nouveaux défis pour l’environnement, les spécialistes disposent de nouveaux outils : les réseaux sociaux. Or, comment sélectionner les données utiles quand les zones urbaines en produisent quotidiennement des millions ?

JPEG
C’est à cette question que Jean-Pierre CALISTE, enseignant-chercheur à l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) et chercheur invité à l’UTSEUS, a tenté de répondre dans le cadre du dernier café SHS organisé, en partenariat avec l’UTSEUS, l’Ecole de Design de Nantes et l’Alliance française de Shanghai, ce mardi 20 mai. En nous proposant un voyage dans le futur, il a présenté son projet de recherche IMhoTEMP, dont l’objectif est de créer une plateforme de données permettant l’analyse de la consommation d’énergie et de l’usage des transports. En se basant sur la théorie des réseaux d’acteurs et la théorie des assemblages, Jean-Pierre CALISTE a montré comment les décideurs pouvaient influer sur les pratiques individuelles afin de promouvoir des pratiques durables et plus respectueuses de l’environnement.

A mi-chemin entre la sociologie et les big data, la présentation de Jean-Pierre CALISTE a éveillé la curiosité de nombreux auditeurs qui ont eu l’opportunité d’échanger avec le chercheur suite à sa présentation. A titre d’exemple, certaines interrogations ont été soulevées quant à la possible manipulation des données et leur bon usage.

Jean-Pierre CALISTE espère que ce projet sera lancé d’ici à deux ans. Espérons qu’à cette occasion il sera de nouveau présent à Shanghai pour nous présenter les résultats de ses recherches !

Dernière modification : 14/08/2014

Haut de page