Protection du patrimoine culturel en Chine et en France : colloque franco-chinois pour échanger et s’inspirer

Depuis 2016, la France et la Chine ont lancé plusieurs actions importantes permettant de développer une coopération franco-chinoise ambitieuse dans le domaine du patrimoine culturel.

JPEG

Dans ce cadre, le Bureau du patrimoine du Shaanxi et les principales institutions patrimoniales françaises représentées par la Fondation des Sciences du Patrimoine, ont signé le 23 septembre 2016 au musée du Louvre un mémorandum de coopération afin de développer des projets de coopération, de formation et d’échanges de personnels pour la conservation et la restauration du patrimoine culturel. Depuis, plusieurs missions d’expertises et d’échanges ont été réalisées dans le Shaanxi sur les sites de Gonshu Tang et des tombeaux Maoling, et en France au château de Versailles.
JPEG

Un an après, à quelques jours de la signature d’un accord de coopération pour la protection du site du temple de Gonshu Tang lors de la 4ème session du Dialogue de Haut niveau sur les échanges humains, un important colloque franco-chinois se tiendra à Xi’an du 20 au 22 novembre 2017.

Afin de renforcer la coopération et les échanges de bonnes pratiques entre la France et la Chine dans le domaine du patrimoine culturel, les principaux experts chinois du domaine et des dirigeants des plus grandes institutions françaises seront réunis pendant deux journées complètes.

Le public, composé de représentants de nombreux bureaux du patrimoine de provinces et de villes chinoises, mais aussi d’universités, aura l’occasion d’assister à plusieurs tables au cours desquelles seront traités l’ensemble du large champ d’intervention dans le domaine du patrimoine :

  • Introduction sur les politiques, le financement et la gestion du patrimoine culturel
  • Protection, mise en valeur et gestion des monuments et des centres historiques
  • Fouilles archéologiques et protection dans un contexte urbain évolutif
  • Techniques et exemples de conservation et de restauration du patrimoine culturel
  • Le numérique au service de la conservation et de la valorisation du patrimoine culturel

Tous ces échanges permettront aux professionnels des deux pays de découvrir la façon dont est protégé, restauré et valorisé le patrimoine en France et en Chine, et ainsi permettre le développement de nombreuses coopérations dans un domaine prometteur.

Gongshu Tang

JPEG

Le site « Gongshu Tang », s’abrite sous le toit en tuiles d’une petite maison au cœur du Village Qinan de la Commune Weifeng, qui est aujourd’hui sous l’administration directe du District Huxian. Ce district fait partie de la Grande Municipalité de Xi’An, chef-lieu de la Province du Shaanxi en Chine.

JPEG

Sous le règne Tianli de la Dynastie Mongole des Yuan (1328-1330), une secte populaire, très librement inspirée du Bouddhisme et du Taoïsme, a été fondée dans la province voisine de l’est et s’est rapidement propagée dans la Province du Shaanxi. Vers 1403-1424, un adepte local a eu l’idée de réunir une équipe de charpentiers et d’artistes de talent pour construire un temple commémoratif, afin de rendre hommage au premier gourou le fondateur et de promouvoir sa croyance. 11 années complètes de travaux ont été nécessaires pour mettre à jour le projet.

JPEG

Le temple abritait à l’origine plus d’une centaine de statues de Bouddha, d’où son surnom populaire du « Palais aux Dix Mille Bouddhas ». Au fil du temps, impressionnée surtout par le style architectural original et la sophistication des structures en bois de ses salles de prière, la population locale a jugé le temple construit comme étant digne d’être comparable aux œuvres légendaires du Maître Gongshu (personnage historique vivant au Ve siècle av. J.- C., vénéré depuis plus de 2 500 ans en Chine comme le patron des architectes et des charpentiers) et lui a finalement attribué son appellation actuelle de « Gongshu Tang ».

JPEG

Le Mausolée de Maoling

JPEG
Le Mausolée de Maoling, tombeau de l’Empereur Wudi de la Dynastie Occidentale des Han, Classé en « Patrimoine culturel » dès 1961 par le Conseil d’Etat en Chine, se situe à 9 km au sud-est du comté de Xingping. Xingping est aujourd’hui une ville-district placée sous la juridiction administrative de la ville-préfecture de Xianyang.

JPEG

Parmi les tombeaux de la Dynastie occidentale des Han, le Mausolée de Maoling est l’un des plus grand par sa dimension et son temps de construction. Il renferme les objets funèbres les plus riches. Plus de 20 tombeaux satellites de membres de la famille impériale et de hauts fonctionnaires se dispersent autour du Mausolée de Maoling, dont celui du général HUO Qubing, le plus connu (140 av.J.C. – 117 av. J.C.).

De gigantesques sculptures en pierre, dont la largeur est de 1,5 m à plus de 2,5 m, ont été dressées en l’honneur du jeune général. Ces ouvrages dénotent un certain style romantique et demeurent les sculptures les plus grandes, les plus anciennes, et les mieux conservées en Chine. La plus connue de toutes ces statues est certainement la fameuse sculpture « Cheval de Guerre piétinant un Barbare Hun » : Grandeur nature, ce cheval de guerre musclé reste debout, la tête levée et la queue touchant la terre. Sous son ventre, un soldat Hun, barbu et hideux, à la renverse, se débat vainement, un poignard dans la main.

Sous l’égide de:

Administration nationale du patrimoine de Chine
Direction générale des patrimoines, Ministère de la culture, France

Pilotage:
Bureau du patrimoine du Shaanxi
Ambassade de France en Chine

Organisateurs:
Institut de protection du patrimoine du Shaanxi
Fondation des sciences du patrimoine
Bureau du patrimoine de Xi’an

Partenaires:
Institut d’archéologie du Shaanxi, Institut d’études du patrimoine culturel du Shaanxi, Musée de l’armée en terre cuite, Bureau de protection et d’aménagement du site archéologique du Palais Daminggong du district Qujiang de Xi’an, Bureau du patrimoine et du tourisme de Xianyang

Institut national du patrimoine (INP), Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH), Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), Sites & Cités remarquables de France, Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles

Dernière modification : 17/11/2017

Haut de page