Proparco, filiale pour le secteur privé de l’Agence française de développement (AFD), et sa consoeur allemande DEG ont signé le 6 novembre une convention de prêt de 100 millions de dollars avec China Water Affairs Group Limited (CWA).

Le projet consiste pour PROPARCO en un prêt de 50 millions de dollars aux conditions de marché. Ce prêt permettra de financer le programme d’investissement de CWA incluant la remise en état d’infrastructures, l’augmentation de la capacité de production du portefeuille actuel et l’acquisition de nouvelles concessions.

JPEG
JPEG

CWA est l’un des principaux opérateurs du secteur de l’eau et de l’assainissement en Chine. CWA finance, construit et opère actuellement plusieurs concessions d’adduction d’eau potable de traitement des eaux usées qui bénéficient à près de 10 millions d’habitants en Chine.

Par ailleurs CWA est un partenaire stratégique et complémentaire des sociétés françaises. Veolia est notamment (i) coactionnaire dans la concession de « Shenzhen Grand Industrial Zone Water » et (ii) le partenaire industriel de CWA à « Huizhou Daya Bay Yi Yuan Water » (zone pétrochimique près de Shenzhen) où la société française gère le traitement des boues post épuration.

JPEG

Les contributions attendues du projet en termes de développement durable sont en cohérence avec la transition vers une civilisation écologique présentée par le Président Xi Jinping et la stratégie AFD-Proparco.

Sur le plan économique, le projet créé beaucoup de valeur. Il contribue à accroître l’offre de services d’eau et d’assainissement : le financement permettra la production de 200 000 m3 d’eau/ jour supplémentaires et une meilleure connexion aux réseaux d’adduction d’eau potable et aux services d’assainissements dans les provinces ciblées. Le projet sera en outre fortement créateur d’emplois, puisque l’opérateur emploiera près de 12 000 personnes d’ici 5 ans, soit 4 100 de plus qu’actuellement. Les femmes représentent 40% de la croissance de l’emploi.

Le projet contribuera également à améliorer le bien-être social par l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. La qualité de l’eau respectera les normes OMS et les tarifs seront abordables (tarification progressive selon les tranches de consommation), avec pour conséquence une exposition moins importante des populations aux maladies hydriques.

Enfin sur le plan environnemental, le projet contribuera à la préservation de la biodiversité, gestion des milieux et des ressources naturelles à travers la réduction de la pollution due au rejet d’effluents pour les projets de traitement des eaux usées. Le projet permettra en effet d’améliorer le traitement des eaux usées et la collecte des boues de vidange notamment. Le projet aura un effet positif sur le plan de la résilience au changement climatique, en répondant à des besoins d’eau potable dans des zones de forte prévalence de maladies diarrhéiques dont les risques vont croître encore sous l’effet du changement climatique.

A travers ces différents effets attendus sur le développement, le projet contribue aux Objectifs de développement durable (emploi décent et croissance économique, eau propre et assainissement, infrastructures, lutte contre le changement climatique, bonne santé et bien-être).

PNG

Dernière modification : 13/11/2018

Haut de page