Projet AFD : Planter des arbres pour réduire les émissions de CO2 et soutenir la gestion durable des forêts

L’AFD (Agence Française de Développement) et le FFEM (Fonds Français pour l’Environnement Mondial) appuient les politiques publiques chinoises dans la mise en œuvre de programmes pilotes, en milieu rural, contribuant à la réduction des émissions de CO2 et au développement économique.

PNG

Le contexte

En Chine, 50% de la population réside dans les zones rurales.

Dans la province du Yunnan, ce chiffre atteint 77%. Située au Sud, cette région au relief montagneux et forestier (25% de forêts) constitue un puits de carbone essentiel pour le pays.

La Chine (premier émetteur mondial de gaz à effet de serre) a décidé de réduire ses émissions et de promouvoir un développement rural et une agriculture durables.

Conscient du rôle majeur que peut jouer le développement de son couvert forestier dans la lutte contre le réchauffement climatique, le gouvernement chinois s’est engagé à reboiser plus de 40 millions d’hectares d’ici 2020.

Le secteur rural chinois est sous représenté au sein de la finance carbone.

Le projet

L’AFD finance, à hauteur de 35 M€, le projet « carbone rural » dans le Yunnan, pour dynamiser des programmes ayant un impact positif fort sur les émissions de gaz à effet de serre.

Dans le secteur forestier, ce prêt sert à planter des arbres et à réhabiliter les forêts dégradées sur 59000 hectares.

En matière d’énergie, 24 000 biodigesteurs sont mis à la disposition de familles défavorisées, ce qui améliore les conditions sanitaires et réduit la pollution à l’intérieur des habitations.

Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) appuie ce projet pour générer des certificats de réduction d’émission et renforcer la place du secteur rural dans la finance carbone internationale (valorisation des crédits carbone ruraux sur le marché volontaire).

Une assistance technique internationale sera mobilisée tout au long du projet.

Les impacts

  • Augmentation de la production de bois et de noix.
  • Hausse de 30 % des revenus des foyers.
  • Limitation de l’érosion des bassins versants du Yunnan.
  • Diffusion de l’expérience acquise au niveau régional et mondial.
  • 5,2 mteqCO2 en moins sur 20 ans.
  • Meilleures conditions sanitaires

Dernière modification : 11/05/2015

Haut de page