Projet AFD : Gestion durable de la forêt (Hunan) [中文]

Ce projet permet de contribuer au développement économique en milieu rural et à la lutte contre le changement climatique par la réhabilitation et la plantation de nouvelles surfaces forestières dans la province du Hunan.

JPEG

Contexte

La Chine dispose de 195 millions d’hectares de forêts, qui représentent environ 20 % de la superficie du territoire chinois, dont deux tiers en forêts naturelles et un tiers en forêts artificielles. Les jeunes forêts représentent 67 % de la superficie des forêts existantes pour 40 % du volume de bois.

Les efforts pour replanter des forêts artificielles ont été considérables depuis 30 ans avec 59 milliards d’arbres plantés, mais la superficie de forêt par personne en Chine n’atteint pas 1/4 du niveau moyen mondial (0,62 hectare) et le volume de bois par hectare est également inférieur à la moyenne mondiale. La marge d’optimisation de ces reforestations, notamment par l’amélioration du niveau de gestion des surfaces, reste donc importante.

La promotion de la gestion durable de la forêt est une priorité du Bureau National des Forêts (BNF) chinois. L’introduction de systèmes de certification est considérée comme l’un des moyens les plus efficaces pour promouvoir le niveau de gestion des forêts et l’adoption des meilleures pratiques. De nombreuses initiatives ont été lancées en ce sens pour sensibiliser les sociétés forestières et les inciter à s’engager dans ce processus (publication de guides techniques de certifications forestières, d’accréditation de sociétés indépendantes pour mener l’audit, projets pilotes de certification internationale) .
Enfin, la reforestation est un axe important en matière de lutte contre le changement climatique dans un contexte où plus d’un tiers des gaz à effet de serre sont émis par les activités agricoles et forestières.

Descriptif

Le projet prévoit les réalisations suivantes : la réhabilitation de 100100 hectares de bambous (qui ont subi d’importantes dégradations du fait des fortes tempêtes et chutes de neige début 2008) ; la plantation de 60600 hectares d’espèces ligneuses (sapins notamment et autres espèces endémiques de feuillus) ; la construction de routes forestières ; l’établissement d’un réseau anti-incendie ; le renforcement de capacité des intervenant (populations locales, coopératives forestières, entreprises d’Etat, administration) par des sessions de formation sur les bonnes pratiques de gestion, la certification internationale de la gestion durable des forêts, et la valorisation des crédits carbone forestiers.

La France est engagée depuis plusieurs années dans un processus de comptabilité environnementale qui a permis de développer une forte expertise nationale. L’étude de faisabilité du projet a effectué un premier travail de comptabilisation des bénéfices économiques et environnementaux du projet (conservation des eaux, des sols, stockage de carbone...). Le projet pourra être l’occasion d’une réflexion méthodologique et d’un dialogue franco-chinois sur ce sujet en mobilisant l’expertise institutionnelle française et l’expertise technique de l’ONFi.

Il est aussi envisagé de développer un modèle participatif de production avec les populations locales pour qu’elles tirent des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques liés à une bonne gestion des forêts.

Objectif

Faisant suite à un premier projet de l’AFD de réhabili- tation et reforestation dans le Yunnan, le présent projet permet de consolider l’action de l’AFD en matière d’appui aux politiques publiques chinoises dans la mise en œuvre de programmes pilotes contribuant au développement économique en milieu rural et à la lutte contre le changement climatique.

Cette province forestière relativement pauvre cherche à se développer en évitant la voie traditionnelle de l’industrialisation pratiquée par les régions côtières. L’économie générée par les activités forestières, et le bambou en particulier, est ainsi considérée par les autorités de la province comme une des voies les plus prometteuses.

Impact

Le projet devrait permettre une réduction des émissions de CO2 estimée de manière conservatrice à 1,7 million de tonnes sur 30 ans. Il permettra également d’améliorer la conservation des sols, des eaux et de créer des emplois au niveau local.

PDF - 289 ko
Fiche Projet AFD : Gestion durable de la forêt (Hunan)
(PDF - 289 ko)

Dernière modification : 29/05/2015

Haut de page