Projet AFD : Améliorer la performance énergétique des chauffages urbains et réduire les émissions de gaz à effet de serre

L’AFD (Agence Française de Développement) accompagne les autorités chinoises dans la réforme du secteur du chauffage urbain, et favorise les innovations technologiques et la gestion efficace des réseaux.

PNG

Le contexte

La Chine constitue le deuxième plus grand marché de chauffage urbain au monde, et ce secteur connaît un développement très rapide, de l’ordre de 14 % par an.

L’efficacité des réseaux de chauffage chinois se révèle, cependant, très faible, avec des gaspillages importants dus à des équipements vétustes et à des investissements insuffisants.

Il en résulte une consommation d’énergie élevée : environ 12 % de l’énergie primaire consommée en Chine sont attribuables au chauffage urbain.

Dans les années 2000, les autorités chinoises ont entrepris la modernisation du réseau. Le gouvernement promeut le chauffage urbain collectif et centralisé, ainsi que l’utilisation de centrales à cogénération comme source de chaleur. Il soutient la professionnalisation du secteur et l’introduction de systèmes de tarification favorisant les économies d’énergie.

Le projet

L’AFD accompagne les autorités chinoises dans leurs efforts pour découpler la croissance urbaine et les émissions de gaz à effet de serre. Elle soutient un programme qui vise à améliorer la performance énergétique des réseaux de chaleur.

À Jinan (Shandong), le projet comprend le remplacement des réseaux de vapeur par des réseaux d’eau qui réduisent de 25 % les pertes énergétiques, la construction de stations d’échange de chaleur compactes et automatisées, l’isolation des tuyaux d’eau avec enfouissement direct, et l’installation d’un centre de contrôle automatisé associé à un centre de gestion de l’énergie.

À Taiyuan et Jinzhong (Shanxi), des centaines de petites chaufferies inefficaces ont été remplacées par deux réseaux de chauffage urbain alimentés par deux centrales à cogénération et qui desservent chacun une surface de 10 millions de mètres cubes.

Les impacts

  • Gains significatifs en termes d’efficacité énergétique.
  • Économies de combustible et réduction importante
  • des émissions de CO2.
  • amélioration de l’environnement local ayant un effet positif sur la santé et le confort de vie.
  • Diffusion des innovations technologiques pour une optimisation technique et opérationnelle du chauffage urbain en Chine.

Dernière modification : 08/05/2015

Haut de page