Programme COOPOL Innovation : projets sélectionnés en 2013

Le service pour la science et la technologie de l’Ambassade de France en Chine a sélectionné quatre nouveaux projets dans le cadre du programme COOPOL Innovation 2013. Ces projets sont portés par des PME innovantes en association avec leurs partenaires de recherche académique issus des pôles de compétitivité Lyonbiopôle, PEIFL, Images & Réseaux et NSL.

L’appel à candidatures pour l’édition 2013 du programme COOPOL Innovation était ouvert du 15 octobre 2012 au 15 janvier 2013 et a recueilli une douzaine de dossiers. Quatre lauréats, porteurs de projets visant à l’établissement de partenariats de R&D avec la Chine, ont été sélectionnés par le service pour la science et la technologie avec le concours d’Ubifrance.

La société CTIBiotech (Lyonbiopôle), en partenariat avec l’UMR-CNRS 5510 de l’université Lyon 1, travaille sur le développement d’un foie bioartificiel en trois dimensions à partir de cellules souches pour thérapie extracorporelle (dialyse par exemple). Le but de la mission est la recherche de partenaires chinois académiques ou industriels dans les domaines de la thérapie cellulaire et/ou de l’hépatologie. Des collaborations pourraient également être envisagées avec des sociétés spécialisés dans la production de biomatériaux ou de dispositifs médicaux.

Le projet de la société Payan Bertrand (pôle européen d’innovation fruits et légumes - PEIFL) et de son partenaire, le laboratoire GREEN de l’université d’Avignon, est d’identifier de nouvelles molécules aromatiques (pour applications dans l’industrie agroalimentaire, les cosmétiques, les parfums...) issues de champignons présents dans les provinces du Sud de la Chine, puis de procéder à leur extraction et à leur valorisation avec l’aide de partenaires chinois.

La société SIRS (pôle Images & Réseaux) va se rendre en Chine avec son partenaire académique, l’Observatoire des sciences de l’univers de rennes (OSUR), dans le cadre d’un projet lié à l’urbanisation. Spécialisée dans le traitement d’images satellitaires, SIRS a développé une expertise dans le domaine de l’analyse du milieu urbain et de la gestion des territoires et souhaiterait bâtir des relations avec des laboratoires académique chinois, mais également avec des administrations et des sociétés en charge des projets de développement urbain en Chine tels que les éco-cités.

Le dernier projet concerne la société Genoscreen (pôle nutrition, santé, longévité - NSL), qui développe des kits de traçage moléculaire pour le diagnostic médical, et l’Institut Pasteur de Lille. Leur travail porte en priorité sur l’agent de la tuberculose, l’une des principales priorités de la Chine en termes de veille sanitaire. Les deux partenaires souhaiteraient en rencontrer les acteurs, centres de contrôle des maladies (CDC) et hôpitaux, afin de promouvoir leurs recherches et leur technologie.

Dernière modification : 18/04/2013

Haut de page