Prix Fu Lei 2015 [中文]

La 7e édition du Prix Fu Lei , organisé cette année en partenariat avec la Maison Hermès à Shanghai, a récompensé le 28 novembre Zhou Xiaoshan, Xu Minglong et Wang Mingnan, trois jeunes traducteurs chinois dans les catégories « Littérature », « Essai » et « Jeune pousse ».

Le Prix Fu Lei a été créé en 2009 pour promouvoir l’importance de la traduction littéraire et la diffusion de la littérature en langue française en Chine. Chaque année, le Prix Fu Lei récompense les deux meilleures traductions du français vers le mandarin publiées en Chine, dans les catégories « Littérature », « Essai » (dotation de 4 000 € par catégorie partagée entre le traducteur et l’éditeur), et depuis 2013, « Jeune pousse », pour encourager la nouvelle génération de traducteurs (dotation de 1 500 € pour le traducteur).

Pour la première fois cette année, la cérémonie du Prix Fu Lei a eu lieu à Shanghai, ville célèbre pour son héritage littéraire et berceau du grand traducteur chinois Fu Lei (1908-1966), qui a rendu accessibles aux lecteurs chinois les œuvres de Balzac, Voltaire ou Romain Rolland et qui donne son nom au prix de traduction.

Ce 28 novembre 2015, trois œuvres ont été récompensées par le Prix Fu Lei :

- « Le Liseur du 6h27 », de Jean-Paul Didierlaurent, traduit par Zhou Xiaoshan et édité par Beijing Imaginist Time Culture Co, dans la catégorie « Littérature ».

JPEG

- « La preuve par la Chine : la « Description » de J-B Du Halde, jésuite, 1735 », d’Isabelle Landry-Deron, traduit par Xu Minglong et édité par The Commercial Press, dans la catégorie « Essai ».

JPEG

- « La querelle de l’art contemporain », de Marc Jimenez, traduit par Wang Mingnan, édité par Peking University Press, dans la catégorie « Jeune pousse ».

JPEG

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Faguowenhua.

Dernière modification : 02/12/2015

Haut de page