Présentation de la zone de développement économique et technologique de l’aéroport à Wuhan (« Linkongang »)

Créée en 1992 sous le nom de « Wujiashan » pour promouvoir les investissements de Taïwan, approuvée par le Conseil des Affaires d’Etat en 2010 comme l’une des trois zones économiques spéciales de rang national à Wuhan, la zone de développement économique et technologique de l’aéroport (« Linkonggang ») représentait en 2017 5% du PIB et 6% des investissements étrangers à Wuhan.

Le secteur industriel contribue au ¾ de son PIB et à la moitié des investissements en immobilisation sur la zone. Spécialisée dans l’agro-alimentaire, l’automobile, l’aéronautique et l’électronique, la zone a été sélectionnée en 2017 pour la construction de la « base de cybersécurité de rang national » de Wuhan, laquelle représente un investissement public de 21,6 milliards de CNY. La logistique et le e-commerce contribuent à la moitié des services produits sur la zone. En effet, dans le cadre d’une labélisation Belt and Road Initiative (BRI), la zone intègre les infrastructures destinées au transport multimodal de marchandises : siège de l’administration douanière de Wuhan facilitant les démarches administratives sur site, terminal de la ligne ferroviaire de fret HanXinOu entre Wuhan et l’Europe (Duisbourg/Dourges/Lyon) exploitée par la Commission des transports de Wuhan, aéroport international de Wuhan, entrepôts de la zone franche de Yangluo rattachée au « Nouveau port fluvial de Wuhan » sur le Yangtze. On recense 9 implantations françaises sur la zone de développement, dans l’industrie, l’agro-alimentaire et les services du numérique.

PDF - 676.2 ko
Zone de développement économique et technologique de l’aéroport à Wuhan (« Linkongang »)
(PDF - 676.2 ko)

Dernière modification : 31/05/2019

Haut de page