Présentation de la Maison du Languedoc-Roussillon

La Lettre de Shanghai : pouvez-vous nous rappeler le contexte de l’implantation de la Maison du Languedoc Roussillon à Shanghai ?

François Fourrier : En novembre 2007 l’inauguration de la maison de Shanghai est la résultante de relations privilégiées entre le Languedoc-Roussillon et la Chine. En effet, Montpellier est la première ville européenne à se jumeler en 1981 avec une ville chinoise en l’occurrence Chengdu. Son maire Georges Frêche est le premier homme politique français à créer au sein de l’assemblée nationale un club sinophile dont l’objectif est de tisser des liens avec l’empire du milieu. Logiquement lorsque Georges Frêche devient président de la région Languedoc-Roussillon, les relations diplomatique, culturelles et économiques s’accélèrent et aboutissent à l’installation d’une maison de la région Languedoc-Roussillon à Shanghai pour promouvoir entre autre la marque Sud de France devenue aujourd’hui la deuxième marque viticole en Chine.

JPEG - 592.8 ko
Dégustation de vins Sud de France destinée aux professionnels à Shenzhen (2 avril 2014), dans le cadre de la mission de prospection des producteurs du Languedoc-Roussillon.
Maison du Languedoc-Roussillon

LDS  : le Sud de la France bénéficie d’une bonne notoriété auprès du public chinois. Y a-t-il néanmoins des aspects moins connus de la culture du Languedoc-Roussillon que vous souhaitez valoriser, notamment pour le développement du tourisme ?

FF : Effectivement pour la majorité des chinois le Languedoc-Roussillon est une terre de vin et de soleil mais qui ne dispose pas des infrastructures hôtelière de la côte d’Azur. Or ce constat est désuet car aujourd’hui l’offre haut de gamme est constitué et de qualité. Sur l’aspect culturel les chinois n’ont pas encore appréhendé la diversité des paysages du Languedoc-Roussillon, si la vigne et la mer sont identifiées, l’arrière-pays sauvage et nature est peu connu tout comme les paysages de neige. Car chaque année ce sont des millions de touristes qui viennent skier dans nos stations. Le Languedoc-Roussillon concentre en son sein la totalité des paysages que l’on retrouve en France. C’est sa principale caractéristique et son atout majeur.

JPEG - 117.2 ko
Dégustation de vins bio Sud de France destinée aux professionnels à Shanghai (26 juin 2014), dans le cadre de la mission Bio pour des producteurs du Languedoc-Roussillon.
Maison du Languedoc-Roussillon

LDS : le vin est un produit-phare de la Maison du Languedoc-Roussillon. Quels sont à cet égard les principaux enjeux du marché chinois ?

FF : Ils sont multiples. Depuis sa création la marque Sud de France via la maison de Shanghai a fait le pari de la structuration du marché chinois en accompagnant les professionnels, importateurs et distributeurs. Nous avons depuis maintenant plus de 7 ans multiplié les sessions de d’initiation à la dégustation et au marketing afin de mieux valoriser nos vins. Nous continuons à faire ce travail depuis maintenant deux ans dans les villes secondaires chinoises là où les potentialités de croissance sont encore fortes.

Aujourd’hui dans les 10 plus grandes villes chinoises, le marché des vins est structuré et fortement concurrentiel, l’objectif pour nous est de monter en gamme et fidéliser les importateurs sur la notion de rapport qualité prix. Une réalité qui est très bien comprise par les professionnels chinois qui cherchent avant tout à travers le vin notre art de vivre. C’est pourquoi la promotion du vin du Languedoc-Roussillon est couplé avec le tourisme et les bienfaits du régime méditerranéen. Enfin, n’oublions pas, même s’il s’agit de vendre du vin à travers l’art de vivre, l’aspect culturel est primordial.

La diversité des cépages, des terroirs, des paysages et produits agroalimentaires répond parfaitement à la diversité culturelle chinoise. Nos vins blancs sont appréciés aujourd’hui à Xiamen et à Canton car ils se marient très bien à leurs cuisine, c’est la même chose à Chengdu, les corbières peuvent répondre à la cuisine épicée du Sichuan. Si à cela vous ajoutez les volumes vous comprendrez les raisons de l’histoire d’amour entre le Languedoc-Roussillon et les provinces de Chine. Les professionnels chinois connaissent désormais nos atouts, pas encore les consommateurs. C’est pour nous le principal enjeu de ce marché pour les prochaines années.

Salon des professionnels du vin à Chengdu (29 mars 2014). Le stand Sud de France permet aux acheteurs chinois d'être mis en contact avec les producteurs du Languedoc-Roussillon. - JPEG

Dernière modification : 29/09/2014

Haut de page