Premier séminaire franco-chinois sur la communication envers le public dans le domaine nucléaire [中文]

Le premier séminaire franco-chinois sur la communication envers le public dans le domaine nucléaire a eu lieu à Daya Bay (province du Guangdong) le 12 juin 2014. Ce séminaire était co-organisé par la SFEN (Société Française d’Energie Nucléaire) et la CNS (Chinese Nuclear Society), avec le soutien d’EDF, d’AREVA, du PFCE, du CEA et de CGN.

JPEG

Les interlocuteurs français ont présenté l’évolution du cadre réglementaire pour ce qui concerne la sûreté et la transparence de l’information au cours des années passées, et les actions menés par les opérateurs pour établir un lien de confiance avec le public. En particulier, l’accent a été mis sur la loi du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, qui définit notamment le statut de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) comme une autorité administrative indépendante, renforce le pouvoir des Commission Locales d’Information (CLI) et créé le Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire. Le témoignage de Claude GATIGNOL, député honoraire du parlement, et acteur majeur de ces évolutions, a particulièrement été apprécié.

Les interlocuteurs chinois ont de leur côté présenté les différentes actions menées envers le public (écoliers, résidents locaux, politiques) pour expliquer ce qu’est l’énergie nucléaire, et donner des bases techniques pour mieux comprendre les informations transmises. L’accent a été mis sur l’utilisation des moyens modernes (internet, smartphones, réseaux sociaux et les leaders d’opinion qu’ils créent) qui sont de plus en plus importants en Chine.

Dernière modification : 24/06/2014

Haut de page