Apprendre le chinois

Quelles formations sont ouvertes aux étrangers dans la circonscription de Shanghai ? Dans quels établissements ? Dans quels domaines ? A quel niveau ? A quels prix et pour quelle reconnaissance ? Petit segment du gigantesque marché de l’éducation et de l’enseignement supérieur en Chine (plus de 21 millions d’étudiants rien qu’à l’université), l’offre éducative à destination des étrangers n’en est pas moins une industrie très lucrative en plein essor.

Que vous soyez en cours d’études dans une université française ou une école, ou que déjà diplômé(e) depuis plus ou moins longtemps, vous soyez actuellement installé(e) à Shanghai pour des raisons professionnelles ou familiales, un nombre grandissant de formations de tous types vous sont proposées : apprentissage du chinois et initiation à la culture chinoise ; cursus universitaires ; programmes MBA et EMBA internationaux.

Voici quelques repères et informations pratiques pour vous guider si vous envisagez d’apprendre le chinois à Shanghai, Nankin, Hangzhou ou Hefei. Deux prochains articles seront consacrés aux cursus universitaires accessibles aux étudiants étrangers et aux programmes MBA et EMBA internationaux.

Pour apprendre le chinois langue étrangère ou vous perfectionner, quatre possibilités, compatibles entre elles, s’offrent à vous :

  1. au sein d’un département universitaire de chinois langue étrangère,
  2. au sein d’une structure publique ou para-publique française,
  3. dans une école privée de langues,
  4. avec un professeur particulier.

Quelque soit votre niveau linguistique en chinois (de vrai débutant à expérimenté), votre choix sera déterminé par votre objectif (acquisition du « kit linguistique de survie » ; conversation courante ; usage professionnel ; usage académique ; niveau HSK particulier), le temps dont vous disposez (formation intensive, semi-intensive, extensive ou ponctuelle), votre budget (qualité des enseignements, formation sur-mesure, particulière ou collective) et le lieu de la formation (campus excentré, école en centre ville, à domicile).

1. Départements universitaires de chinois langue étrangère (CLE)

Dans la circonscription, un grand nombre d’universités proposent des formations, certaines diplômantes et spécifiquement destinées aux étudiants étrangers, d’autres dans le cadre de cursus normaux ouverts aux étudiants chinois et étrangers. Ces enseignements sont assurés par des personnels qualifiés, titulaires d’un Certificat d’enseignement, d’un Master ou d’un Doctorat de CLE. La plupart des établissements peuvent loger les étudiants sur leur campus pour des tarifs plus ou moins élevés en fonction de la durée du séjour (de 30 à 120 RMB par jour).

Tous ces établissements offrent des formations non diplômantes pour des durées et des niveaux différents au sein de groupes de 10 à 20 étudiants en moyenne. Les frais d’inscription varient de 300 à 500 RMB. Les formations longues durent de 6 à 36 mois et comprennent souvent 3 niveaux (débutant, intermédiaire, avancé) pour des frais de scolarité allant de 8.000 à 12.000 RMB par semestre. Les formations de moyenne durée s’étendent sur 3 à 12 mois, avec une session de printemps et une session d’automne, pour un coût s’élevant de 5.000 à 8.000 RMB par session. Les formations courtes sont proposées pour des périodes allant d’une à 8 semaines et les frais varient de 800 à 1.000 RMB par semaine. Des formations pendant les vacances d’été ou d’hiver sont également possibles (entre 900 et 1.250 RMB par semaine). Enfin, des cours individuels peuvent être organisés pour un tarif allant de 150 à 200 RMB/heure.

A Shanghai (Fudan, ECNU, SISU, Jiaotong, Tongji, Université de Shanghai, Université normale de Shanghai, Université de finance et d’économie, Université des sciences politiques et juridiques de la Chine de l’Est), Nankin (Université de Nankin, Université normale de Nankin), Suzhou (Université de Suzhou), Hangzhou (Université du Zhejiang) et Hefei (Université de l’Anhui), les principales universités offrent des formations en chinois langue étrangère sanctionnées par un diplôme national. Tous les étudiants étrangers inscrits dans ce type de cursus doivent souscrire une assurance annuelle (600 RMB), s’acquitter des droits d’inscription (entre 300 et 500 RMB) et de scolarité (variables, voir plus loin), et prévoir l’achat des manuels (entre 400 et 800 RMB).

Il existe un benke (formation en 4 ans, équivalant à la Licence) spécialement destiné aux étudiants étrangers, accessible en 1ère année à partir d’un niveau HSK 3, en 2ème année pour HSK 5, en 3ème pour HSK 6. Les droits de scolarité varient de 18.000 à 23.000 RMB par an. Certaines universités demandent des droits d’inscription plus élevés (4.000 RMB) pour les étudiants de première année.

Par ailleurs, l’intégralité du cursus classique du benke au doctorat en chinois langue étrangère est accessible aux étudiants étrangers : en benke selon les mêmes critères d’admission que pour le benke spécifique et aux mêmes tarifs ; en master, à condition que les étudiants soient titulaires d’une licence et d’un niveau HSK 6 et qu’ils s’acquittent de frais de scolarité variant entre 22.000 RMB et 26.000 RMB par an ; en doctorat, si les étudiants sont diplômés d’un master, attestent d’un niveau HSK 6 ou 8, et acceptent de payer entre 26.000 et 30.000 RMB par an de frais de scolarité.

Enfin, certains département de chinois langue étrangère (8 à Shanghai, 2 à Nankin, 1 à Suzhou, et 1 à Hangzhou) hébergent des centres de passation du test HSK (Hanyu Shuiping Kaoshi), test conçu et développé par le Centre HSK de Langue et de Culture de Pékin afin d’évaluer le niveau de mandarin des personnes dont le chinois n’est pas la langue maternelle. Ce test de référence est demandé par les universités pour intégrer des formations diplômantes, et très apprécié dans le cadre d’une recherche d’emploi ou de stage d’un candidat étranger en Chine. Des sessions sont organisées à différentes dates en fonction des niveaux : HSK niveau élémentaire en avril et novembre ; HSK niveau intermédiaire en avril, juin, octobre et novembre ; HSK niveau expérimenté en avril et octobre.

2. Deux organismes bien connus du Consulat général de France à Shanghai et présentant toutes les garanties nécessaires permettent en outre de suivre des cours prodigués avec l’aide du français :

- l’antenne de Shanghai de la Chambre de commerce et d’industrie française en Chine (CCIFC) offre des cours semestriels de niveau débutant, intermédiaire ou avancé ;
- l’Alliance française de Shanghai propose également dans son centre de Hongkou des cours intensifs de deux mois, destinés aux grands débutants.

3. Ecoles de langue

Les écoles de langue sont très nombreuses dans toute la circonscription, même si peu d’entre elles possède un site Internet accessible en anglais. La plupart des écoles affichent des annonces dans les magazines ou sites Internet pour expatriés et il sera donc aisé d’en trouver une à proximité de votre domicile ou lieu de travail.

La majorité des écoles propose le même type de cours : des cours de chinois courant, de chinois des affaires et très souvent des cours de préparation au HSK. Certaines écoles offrent aussi des formations spécifiques : de culture et civilisation chinoise (Imandarin à Shanghai, par exemple, ou Mandarin Capital à Hangzhou, où ces cours sont d’ailleurs gratuits), des cours spéciaux pour enfants et adolescents (comme à Mandarin rocks à Shanghai) ou encore des formations spécifiques pour enseigner le chinois (Mandarin House par exemple à Shanghai).

Les formules des écoles de langue sont aussi très similaires et ont l’avantage d’être assez flexibles. Entre les cours particuliers ou en groupe (en moyenne 3 à 4 étudiants par groupe), les cours intensifs, à temps partiel ou les formations sur mesure, chacun pourra trouver la formule qui lui convient le mieux et la plus adaptée à son emploi du temps.

Au niveau des tarifs, ils varient sensiblement entre les écoles et selon le type de cours choisi. En moyenne, comptez 125 RMB de l’heure pour un cours particulier et 80 RMB de l’heure en groupe. Les prix pratiqués dépendent aussi largement de la formule que vous adopterez (intensif, à temps partiel ou sur mesure), du nombre d’étudiants par groupe et du nombre d’heures de cours demandé.

L’autre grande différence entre les écoles de langue se situe dans le recrutement des professeurs. La plupart des écoles n’exigent pas en effet de leurs professeurs qu’ils possèdent une qualification CLE. Ainsi, dans la majorité des écoles, à peine la moitié des professeurs est qualifiée CLE. Certaines écoles, notamment à Shanghai, ne recrutent cependant que des professeurs qualifiés CLE : Mandarin House par exemple, Imandarin ou encore Easy Mandarin, qui a d’ailleurs l’avantage d’avoir des professeurs qui parlent français.

4. Professeur particulier

Certains enseignants des départements de chinois langue étrangère peuvent être sollicités pour des cours particuliers. Des annonces paraissent aussi régulièrement dans les magazines destinés aux expatriés.

Dernière modification : 04/06/2013

Haut de page