Pollution de l’air et enjeux climatiques : des expertes françaises en déplacement à Shanghai

Karine Léger, directrice adjointe d’Airparif, en charge des relations publiques et internationales et Vaia Tuuhia, déléguée générale de l’Association 4D, se sont toutes les deux rendues à Shanghai au mois de juin pour discuter d’un enjeu majeur de la coopération franco-chinoise : l’environnement et les questions climatiques.

Pollution de l’air en France et en Chine, un café SHS de Karine Léger

Le vendredi 6 juin 2014, le Consulat général de France à Shanghai a accueilli Mme Karine Léger, directrice adjointe d’Airparif, en charge des relations publiques et internationales, pour un café SHS sur les causes de la pollution atmosphérique.
Face à un public composé d’une vingtaine de personnes, Mme Léger a présenté les principales causes de la pollution atmosphérique ainsi que ses différentes composantes. Elle a également mis en lumière les liens de la pollution de l’air avec la santé et le changement climatique. Elle a insisté sur la nécessité de communiquer en amont et de sensibiliser les populations les plus fragiles – enfants et personnes âgées.

Mme Léger a notamment explicité le rôle d’Airparif, une association agréée par le ministère français de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, dans la surveillance de la qualité de l’air sur l’ensemble de la région l’Ile-de-France. Ainsi, lors de l’épisode de pollution grave qui a touché l’Ile-de-France au mois de mars 2014, Airparif était directement en lien avec la municipalité de Paris et la région pour apporter des informations aussi claires et lisibles que possible à une population très inquiète.

A l’issue de sa présentation, Mme Léger a répondu à plusieurs questions du public sur les dangers potentiels de la pollution en Chine et à Shanghai et sur les mesures préventives existantes.

L’association 4D, acteur majeur des négociations sur le changement climatique

JPEG

Vaia Tuuhia, déléguée générale de l’Association 4D, était en déplacement à Shanghai pendant deux jours, les 12 et 13 juin, afin de rencontrer des acteurs universitaires et associatifs investis dans les questions environnementales et climatiques.

Vaia Tuuhia a donné une conférence face aux deux promotions d’étudiants de l’école d’ingénieurs ParisTech Shanghai Jiaotong le jeudi 12 juin 2014. Cette intervention portait à la fois sur le rôle de l’association 4D et sur les mesures prises au niveau international, notamment via les conférences multilatérales, pour lutter contre le dérèglement climatique.

Finalement, Mme Tuuhia a conclu sur le rôle de la société civile dans le changement de modèle économique et social. Ainsi, une société civile forte peut servir de catalyseur dans la construction d’une conscience de communauté sur le changement climatique. De fait, plusieurs réseaux transnationaux sont d’ores et déjà mobilisés : les CliMates – un réseau mondial d’étudiants qui promeuvent et font de la recherche afin d’apporter des solutions innovantes au changement climatique ; ou encore les Up Conferences, qui constitue une plateforme pour l’innovation sociale.

A l’issue de son intervention, Vaia Tuuhia s’est prêtée au jeu des questions-réponses avec les ingénieurs chinois francophones de ParisTech Shanghai Jiaotong. Plusieurs questions lui ont été soumises notamment sur la possibilité de trouver une alternative au modèle actuel ou encore sur la capacité pour la ville durable de demain d’être « agréable » pour ses citoyens.

Mme Vaia Tuuhia a rencontré le lendemain quatre chercheurs de la faculté des relations internationales et des affaires publiques (SIRPA) de l’Université Fudan : Mme Bo Yan, MM. Zhu Jiejin, Zhang Ji et Chen Zhimin. Lors de ces échanges, il a surtout été question de transition énergétique, puisque 4D fait partir intégrante du débat au niveau national en France, en effet l’association travaille avec d’autres organisations sur l’équité, sur l’implication individuelle des citoyens dans la réduction des émissions, sur la capacité de la transition énergétique de créer des emplois.

Les professeurs de Fudan ont également discuté de la place de la Chine dans la COP21 qui se tiendra à Paris en 2015 et de la capacité des pays émergents à se mobiliser pour un futur accord incluant tous les Etats participants.

Enfin, le déplacement de Mme Tuuhia à Shanghai s’est conclu par une rencontre avec les représentants de l’ONG La rosée de l’environnement, qui bénéficie d’un soutien financier de l’ambassade de France en Chine cette année.

Dernière modification : 01/07/2014

Haut de page