Point du 16 mars 2020 sur les restrictions d’accès et les mesures de quarantaine en Chine du Sud

Depuis le 13 mars 2020, un confinement de 14 jours, observation à domicile ou dans un centre dédié, est obligatoire pour toute personne, de nationalité chinoise ou étrangère, en provenance d’un pays à risque, suivant son entrée dans le Guangdong.

A son arrivée dans la province, toute personne devra déclarer son état de santé, ainsi que les pays visités durant les 14 jours précédant son entrée dans le Guangdong.

La liste des pays à risque identifiés par les autorités provinciales sont, à l’heure actuelle, la Corée du Sud, l’Iran, l’Italie et le Japon, depuis le 13 mars, la France, l’Allemagne, l’Espagne et les États-Unis et depuis le 16 mars le Royaume-Uni, la Thaïlande et les Philippines.

Cette liste est évolutive et est susceptible d’être modifiée à tout moment par les autorités chinoises en fonction de l’évolution de l’épidémie dans le monde.

Les conditions d’entrée en Chine ont été durcies. L’aéroport de Canton-Baiyun a mis en place un dispositif de pré-tri des passagers en provenance de l’étranger. Les passagers ne sont autorisés à sortir de l’avion que par petits groupes, pouvant entrainer un temps d’attente de plusieurs heures entre l’atterrissage et la sortie effective de l’appareil : veillez à prendre les précautions nécessaires, notamment de quoi vous hydrater, en particulier pour les enfants.

Sur la base de la déclaration de santé remplie par le voyageur (en ligne en suivant le QR code mis en place par les douanes chinoise ou en format papier), de son historique de voyage au cours des 14 derniers jours (inclus dans cette déclaration) et de sa température, une pastille de couleur est apposée sur son passeport au sortir de l’avion, avant de passer les contrôles d’immigration :

o Vert : Le passager n’a pas séjourné dans un pays à risque. Il peut regagner la ville par ses propres moyens ;

o Jaune : Le passager a une correspondance de moins de 12 heures à l’aéroport de Baiyun. Il pourra prendre son vol en correspondance ;

o Rouge : Le passager a séjourné dans un pays à risque dans les 14 jours précédant son arrivée en Chine. Cela est le cas de toute personne de retour de France. Le passager est emmené en bus dans un hôtel de son quartier de résidence en vue d’être testé pour le coronavirus. Le passager reste à l’hôtel en attendant les résultats de ce test. Les coûts liés à cette procédure sont pris en charge par la province du Guangdong.

Si le test est positif, le passager sera pris en charge par un hôpital habilité à traiter les patients touchés par le coronavirus.

Si le test est négatif, le passager est ramené chez lui pour effectuer une quarantaine de 14 jours. Les modalités de la quarantaine peuvent varier d’une résidence à l’autre. Il est recommandé d’établir un contact avec le management de votre résidence en amont de votre retour.

Attention : les passagers en contact proche avec des cas suspects durant le vol peuvent être mis directement en quarantaine dans un centre dédié (type hôtel).

Les ressortissants français qui rencontreraient des difficultés, à leur arrivée à Canton ou au niveau de leur résidence, sont encouragés à en informer le Consulat général de France à Canton (admin-francais.canton-fslt@diplomatie.gouv.fr ou au +86 (20) 28 29 20 00). En cas d’urgence en dehors des horaires d’ouverture, le consulat est également joignable au 136 0008 1395.

Dernière modification : 16/03/2020

Haut de page