Plan biodiversité

Ce plan est une réponse à une urgence : la disparition silencieuse de la biodiversité.
Les scientifiques sont unanimes : le rythme actuel d’extinction des espèces est sans équivalent depuis la fin des dinosaures il y a 65 millions d’années. En France, le nombre d’oiseaux a baissé d’un tiers en quinze ans. On le sait, la biodiversité est essentielle à notre survie. Ce qu’on sait moins c’est qu’elle rend aussi d’importants services « économiques ».

Les insectes pollinisateurs sont indispensables à certaines productions végétales qui représentent entre 5% à 12% de la valeur totale de la production végétale française, soit un montant compris entre 2 et 5 milliards d’euros. Protéger la biodiversité ne doit donc plus être perçu comme un coût, mais comme un investissement. Un investissement dans un capital naturel dont nous tirons tous profit.

C’est pourquoi le plan que nous présentons aujourd’hui avec Nicolas Hulot implique
tous les ministères. Il donne également le coup d’envoi d’une mobilisation beaucoup
plus large de tous les acteurs : collectivités locales, entreprises, associations. Fort de
quatre-vingt mesures, il vise à changer de paradigme.

Comment ? En visant à mettre un terme à l’artificialisation galopante des sols ; en réduisant les pesticides et en rétribuant les agriculteurs pour les « services environnementaux » qu’ils rendent ; en fixant un objectif de « zéro plastique rejeté en mer » d’ici 2025 ; en protégeant mieux les espèces marines.

L’objectif est que d’ici 2020, soit au moment où la Chine accueillera la « COP biodiversité », la France soit prête à enclencher au niveau mondial une dynamique comparable à celle qu’elle a engagée dans la perspective des accords de Paris sur le climat.

D’autant que biodiversité et climat sont les deux versants d’un même combat : l’Humanité a besoin d’écosystèmes terrestres et marins en bonne santé pour stocker le carbone et pour se protéger des conséquences du dérèglement climatique.
Inversement, la disparition de la biodiversité ne fait qu’accélérer le changement climatique. Plan de protection, de restauration, ce plan est d’abord et avant tout un plan de reconquête par l’homme de son environnement et de son avenir.

Édouard Philippe,
Premier ministre

PDF - 4.7 Mo
Dossier de presse - plan biodiversité
(PDF - 4.7 Mo)
PDF - 857.4 ko
Plan biodiversité
(PDF - 857.4 ko)

Dernière modification : 10/07/2018

Haut de page