Paul Andreu, histoire d’un créateur au cœur chinois

L’architecte français Paul Andreu s’est éteint le 11 octobre 2018 à l’âge de 80 ans. Il est l’une des personnalités qui incarne avec le plus de modestie et d’éclat la relation culturelle franco-chinoise.

PNG

Originaire de Gironde, il était internationalement reconnu comme l’architecte de nombreux projets aéroportuaires, non seulement en France avec Roissy, un projet titanesque mené entre 1967 et 1974, mais aussi à travers le monde et dans plusieurs villes de province.

PNG
PNG
Terminal 1, aéroport Roissy Charles de Gaule, France © Paul Maurer

PNG
Terminal 2, aéroport Roissy Charles de Gaule

PNG
PNG
PNG
Aéroport du Caire, Égypte

JPEG
Il a mené la construction de la Grande Arche, inaugurée en 1989, un projet novateur pour Paris, deux siècles après la révolution.

JPEG
En Chine, un pays qui le passionnait, il a réalisé plusieurs projets prestigieux, notamment le Grand théâtre national de Pékin en 2007.

JPEG
Aéroport international de Shanghai-Pudong

Son engagement auprès de la Chine est total, sa vie de créateur a noué avec la Chine des liens d’une qualité rare, fondés sur la sincérité, la prise de risque, l’écoute de l’autre mais aussi de soi-même en tant qu’artiste. Car, s’il est un ingénieur brillant et architecte de renommée mondiale, Paul Andreu est avant tout un artiste. Ecrivain, avec L’Opéra de Pékin : le roman d’un chantier, édité en 2007, ou son dernier roman Enfin sorti en 2014, poète, peintre, et architecte : cela ne relève-t-il pas d’une même posture face au monde ? C’est cette richesse et cette complexité de Paul Andreu que nous découvrons à travers de nouvelles œuvres exposées à Yishu 8 en juin 2017.

PNG
PNG

Ces œuvres sur papier, pourtant créées dans son atelier parisien, dialoguent silencieusement avec la Chine. L’artiste joue avec le papier, le provoque, le froisse, attend qu’il lui réponde. Des paysages et des empreintes alors apparaissent, révélant un mouvement naturel, espéré, sans jamais être contrôlé. C’est le mouvement d’un cœur silencieux qui cherche à faire entendre parmi les plis et les fissures du papier le murmure d’une âme chinoise.

Dernière modification : 25/10/2018

Haut de page