Ouverture du festival « Croisements » 2011 à Chengdu : Exposition de photographies de Marc Riboud

Allocution du Consul Général à Chengdu
(Centre international de la photographie et de la vidéo de Chengdu, 10 avril 2011)

Je suis très honoré et très heureux d’être ici aujourd’hui, pour la première fois au Centre international de la photographie et de la vidéo de Chengdu, pour ouvrir la 4ème session du festival « Croisements » à Chengdu.

Temps de dialogues et de découvertes mutuels, ce festival mêle traditions et modernités, affinités et différences, au service de la création artistique et de l’échange culturel. Il est le plus grand festival culturel français à l’étranger.

« Croisements » est devenu au fil des années un temps fort de la vie culturelle de Chengdu, cette ville si dynamique, à la recherche d’une ouverture toujours plus grande sur l’extérieur, si sympathique et toujours prête à apporter sa collaboration aux manifestations culturelles et artistiques proposées par le Consulat Général de France à Chengdu. Que l’ensemble des autorités municipales, M. le Maire Ge Honglin naturellement, mais aussi tous les bureaux et services concernés en soient ici remerciés !

Grâce à la forte croissance économique de la région, nous pouvons également nous appuyer année après année sur des partenaires chinois et français toujours plus forts et toujours plus nombreux. Merci à eux de leur soutien et en particulier aujourd’hui merci à « Chengdu Gongbo culture communication group », à Véolia water, à KLM et à Sofitel, et à tous nos partenaires média.

Pour ouvrir le festival de cette année, nous avons choisi de vous présenter une rétrospective des œuvres du photographe français le plus connu en Chine, Marc Riboud, qui a effectué depuis 1956 une vingtaine de voyages en Chine qu’il a photographiée sous toutes les coutures et sous tous les angles.

Marc Riboud n’a pas pu se joindre à nous pour cette inauguration, mais il nous a réservé le privilège de rechercher dans ses archives deux photos inédites prises dans le Sichuan en…1957 ! On ne peut en effet trouver un photographe français plus représentatif, sur une aussi longue période, du pont jeté entre nos deux cultures : pendant cinquante ans, Marc Riboud est venu en Chine photographier les campagnes et les villes, leurs habitants, captant dans son objectif des évènements épars mais qui, mis bout à bout, ont écrit l’histoire, riche et singulière, de ses relations avec la Chine.
Voyageur infatigable, Marc Riboud a également parcouru le monde et su le regarder et en saisir toute la saveur et le pittoresque, comme en témoignent tous les clichés présentés dans le cadre de cette exposition.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont rendu cette exposition possible et qui ont œuvré à son montage, en premier lieu le Centre international de la photo et de la vidéo et toute son équipe ainsi que M. Jean Loh, commissaire de l’exposition, et, bien sûr, Marc Riboud lui-même. Je souhaite un grand succès à cette exposition./.

Dernière modification : 11/06/2014

Haut de page