Ouverture de la semaine du cinéma français

PNG

(Shenyang - 23 janvier 2018)


M. le Consul général,
M. le Président du Groupe Sunwah,
Chers amis de la culture française en Chine,

Je suis très heureux d’être avec vous aujourd’hui dans le cadre de cette semaine du cinéma français, qui est également le premier événement culturel de ce tout nouveau centre Sunwah.

Je suis en Chine depuis 6 mois et M. Choi est déjà un vieil ami.
Sa générosité a permis de rénover en France l’une de nos plus anciennes et de nos plus emblématiques institution : l’école nationale des Beaux-Arts de Paris.
Sa fidélité permet avec une fréquence et une ampleur inédites le rapprochement culturel de nos deux pays : l’an passé, nous organisions ensemble une exposition de dessins historiques chinois à Paris ; cette année, nous ferons voyager en Chine quelques-uns des chefs-d’œuvre des collections des Beaux-Arts de Paris et du Centre national des arts plastiques avec une exposition intitulée « Rêve français ».
M. Choi est en outre un soutien régulier de notre programmation en Chine, plus spécifiquement un mécène stratégique du festival « croisements », qui fêtera au printemps sa 14ème édition et qui s’est au fil des années imposé comme -la- marque franco-chinoise en matière de coopération culturelle et artistique.
Ce rendez-vous annuel est vous le savez ouvert à tous et tente de répondre aux goûts de chacun, avec une soixantaine de programmes présentés dans près de trente villes de Chine.

Si M. Choi est un ami de la France, c’est également un vieil ami de Shenyang, et je me réjouis de le retrouver ici, dans cette ville où je viens pour la première fois, afin de resserrer ici aussi les liens avec la France et de dynamiser la coopération dans le domaine artistique et culturel.

Chers amis du cinéma français,
Comme vous le savez, notre Président de la république vient d’effectuer une visite d’Etat en Chine.
Il a annoncé sa volonté de revenir sur une base annuelle, traçant les voies d’un renforcement significatif et durable du dialogue et de la coopération entre nos deux pays, dans tous les domaines et à tous les niveaux.

Au cours de sa visite, que ce soit en public ou lors de ses entretiens officiels, il a notamment insisté sur l’importance qui s’attachait à développer les échanges humains entre nos deux pays, à l’histoire et aux langues et aux cultures millénaires mais aussi sources d’inspiration pour de nombreux peuples.
C’est à quoi cette ambassade va s’attacher dans les prochains mois.

Je suis particulièrement heureux de ce premier pas, avec une semaine du cinéma français.
La France et la Chine sont tous deux de grands pays de cinéma : la France est le plus grand marché du cinéma européen ; la Chine est aujourd’hui le deuxième marché cinématographique au monde, avec en 2017 plus de 41.000 écrans, (sept fois plus qu’en France), probablement 60 à 80.000 écrans dans les prochaines années, et une billetterie d’environ 8,4 Mds USD.

En 2017, cinq films français sont sortis dans les salles chinoises et, même si ce chiffre peut paraître faible, la Chine est en 2017 le premier pays d’exportation pour la France en nombre de billets vendus.
L’Ambassade de France en Chine ainsi qu’Unifrance travaillent en tout cas pour augmenter le nombre et la visibilité de nos films sur les écrans chinois, marché prioritaire pour notre pays.

C’est grâce à des rétrospectives comme celle-ci mais aussi grâce au Panorama du cinéma français en Chine organisés par notre Ambassade ou grâce au soutien que nous apportons aux sorties commerciales de films français en Chine, que nous pouvons faire découvrir au public chinois la magie du septième art français.
La coproduction est aussi un axe fort de notre coopération cinématographique. Depuis la signature des accords de coproduction, 10 films ont été coproduits et rien qu’en 2017, 7 films sont en cours d’agrément. Cette coproduction est essentielle car elle permet la diffusion de ces films en France comme en Chine.

Ouvert à la création contemporaine, la programmation culturelle de l’Ambassade est également une plateforme tournée vers l’histoire et le patrimoine de la France.
C’est aussi et de façon croissante un engagement pour la protection de l’environnement, tout particulièrement en Chine où la thématique fait l’objet d’un festival annuel, le mois franco-chinois de l’environnement.

Je suis heureux que le programme de cinéma qui nous rassemble aujourd’hui permette de présenter l’ensemble de ces axes, en traçant un parcours allant du « Jour de Fête » de Jacques Tati, daté de 1949, au récent « Il était une forêt » de Luc Jacquet, hymne à la biodiversité, en passant par le dessin animé culte « Le Roi et l’Oiseau » sur des textes de l’un de nos plus grands poètes, Jacques Prévert.

Je forme le vœu que cette action puisse être reconduite, amplifiée, et qu’elle conduise ici, où nous avons des intérêts communs, comme elle a conduit à Paris ou à Pékin, au rapprochement de nos institutions dans une programmation ambitieuse, dynamique et pérenne.

Je vous souhaite à tous une excellente semaine du cinéma français !

Dernière modification : 23/01/2018

Haut de page