Ouverture de l’événement "European Rendez-vous" par l’Ambassadeur de France en Chine à la Résidence de France

L’Ambassadeur de France en Chine a ouvert l’événement "European Rendez-vous" visant à promouvoir l’exportation des fruits et légumes de la France vers la Chine.

JPEG

Discours de l’Ambassadeur de France en Chine prononcé le 16 novembre 2018 à la Résidence de France.

Messieurs les Présidents,
Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

C’est un grand plaisir pour moi d’ouvrir ce soir, en la Résidence de France, l’événement « European Rendez-vous », organisé par la SOPEXA, partenaire historique de l’interprofession INTERFEL, pour la promotion des fruits et légumes français.

« European Rendez-vous » vise à promouvoir les fruits et légumes que la France exporte aujourd’hui en Chine et, nous l’espérons, pourra exporter davantage encore demain. Ce soir, la pomme est tout particulièrement à l’honneur.
Notre soirée prend place alors que se tient, en ce moment même à Pékin, la « Fruit & Vegetable Fair », à laquelle participe comme chaque année l’interprofession INTERFEL, accompagnée d’entreprises déjà exportatrices ou qui souhaitent le devenir.

A ce jour, seuls 2 fruits peuvent être exportés de France vers la Chine : la pomme et le kiwi. C’est peu, hélas.
Mais des demandes d’ouverture de marché ont été déposées ces dernières années auprès des autorités chinoises, pour l’exportation d’échalote, de baby-kiwis et de maïs à éclater.

Une bonne nouvelle vient de tomber : l’administration des douanes chinoises (GACC) a autorisé l’exportation de l’échalote française vers la Chine, mercredi 7 novembre, au lendemain de la rencontre à Shanghai, en marge de la CIIE, entre le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, M. Didier GUILLAUME et le Ministre de la GACC, M. Ni Yuefeng.

D’autres signaux positifs de l’Administration chinoise sont attendus pour les semaines et mois à venir.
En particulier, la venue d’une délégation d’experts en France au printemps, et, dans la foulée, la signature d’un protocole phytosanitaire, pour l’exportation de baby-kiwis français.

Là encore, nous pouvons donc avoir de bons espoirs de voir sur le marché chinois dès la récolte de l’été 2019, ces fruits, encore peu connus du grand public.
A quand les portraits d’Arcimboldo, composés ici en Chine avec des poires, courges, potirons, et raisins français ?
Il faudra, je le crains, attendre encore quelques années.

La pomme étant à l’honneur ce soir, je souhaiterais en dire un mot. Avec 1,8 millions de tonnes, la France est le 3ème producteur de l’UE, derrière la Pologne et l’Italie.
Mais la valeur de nos exportations reste faible, en partie du fait d’une inadéquation entre l’offre et la demande s’agissant des carcatéristiques du fruit.

C’est bien par la promotion qu’elle peut conquérir un public chinois toujours plus large. Car la pomme aux « caractéristiques françaises » a assurément de beaux jours devant elle en Chine, encore faut-il la faire découvrir, la faire connaitre et la faire apprécier.
C’est tout l’enjeu de l’action portée par la SOPEXA aux côtés d’INTEFEL, des producteurs et des distributeurs de pommes français, ici à Pékin.

Je vous souhaite une excellente soirée.

Merci.

JPEG
JPEG

Dernière modification : 16/11/2018

Haut de page