Novespace exporte ses vols Zero-G en Chine [中文]

Novespace, filiale du Centre national d’études spatiales (CNES) et le Technology and Engineering Center for Space Utilization (CSU), branche spatiale de l’Académie des Sciences Chinoise (CAS), ont signé le 17 janvier un accord exclusif de commercialisation des vols à bord de l’Airbus A310 ZERO-G de Novespace.

Le CSU est l’une des organisations spatiales dominantes en Chine. Il conçoit les expériences scientifiques à bord des vols spatiaux chinois, et les opère depuis son centre de contrôle de Pékin. Parmi ses nombreux succès, le plus récent a été la réussite des expériences scientifiques menées par les astronautes chinois à la fin de l’année 2016 à bord du laboratoire spatial Tiangong 2, précurseur de la future station spatiale chinoise.

La directrice du CSU, Ming Gao, et le directeur de la coopération internationale, Yang Yang, ont signé avec le directeur général de Novespace, Thierry Gharib, un accord sur une année renouvelable deux fois.

La signature a eu lieu en présence de Dianwen Cao, directeur général adjoint de la CAS, de Jean-Pascal Lefranc, directeur de la programmation, de l’international et de la qualité du CNES, de Jean-François Clervoy, président de Novespace et astronaute de l’Agence spatiale européenne et de Sophie de Bentzmann, attachée scientifique de l’ambassade de France à Pékin.

Novespace avait déjà embarqué à bord de son Airbus A310 Zero-G deux expériences conçues par le CSU, respectivement en 2015 et 2016. Les résultats ont été probants et ont convaincu le CSU de développer cette coopération pour qualifier en apesanteur les équipements les plus sensibles, parmi les tonnes de matériels que le CSU prépare pour des expériences scientifiques qui doivent être menées dans l’espace. Le CSU croit aussi au potentiel des vols en Airbus A310 ZERO-G pour d’autres organisations, spatiales et non spatiales, sur le modèle des vols scientifiques de Novespace et des vols Air Zero G à destination du public.

Les vols seront principalement organisés depuis l’aéroport de Bordeaux Mérignac (base de Novespace), mais il est aussi prévu que l’Airbus A310 ZERO-G fasse le déplacement en Chine. Les revenus tirés de ces vols permettront à Novespace de baisser les coûts fixes des campagnes de vols scientifiques au profit des équipes françaises et européennes.

C’est une grande fierté pour les équipes de Novespace que d’avoir été choisies pour collaborer à un programme spatial aussi ambitieux que celui de la Chine. Novespace entame avec cet accord son développement extra-européen, avec comme objectif principal l’embarquement d’expériences scientifiques et d’essais technologiques, cœur de métier de Novespace, et comme objectif complémentaire de développer à l’étranger ses vols Air Zero G ouverts au public.

PNG

Dernière modification : 23/01/2017

Haut de page