Les jumelages scolaires un thème fédérateur pour l’enseignement du français à Wuhan

Le contexte francophile de la ville de Wuhan dans le secteur éducatif (500 francisants(*) apprennent le français à Wuhan au sein de 6 établissements du secondaire), amène les élèves comme les enseignants à favoriser les jumelages pour les apports pédagogiques et personnels qu’ils procurent dans l’apprentissage et l’enseignement de la langue.

JPEG

Pour les jeunes apprenants, les jumelages sont l’occasion de nourrir leur désir de découverte de la culture française. Pour les établissements chinois, ces partenariats contribuent à renforcer l’ouverture à l’international des programmes préconisés par les directives du 9ème plan quinquennal de la réforme sur l’éducation. Pour les partenaires, les jumelages constituent un outil collaboratif essentiel aux rapprochements institutionnels et culturels sur le long terme.

C’est donc l’expérience de l’enseignement-apprentissage de la langue française dans le cadre des jumelages entre établissements que le Service de coopération linguistique du Consulat général de France à Wuhan a souhaité mettre à l’honneur son programme de formation de formateurs. Programme particulièrement riche en raison du lancement en septembre 2011 de l’Année linguistique croisée franco-chinoise.

Le service de coopération linguistique du Consulat général de France à Wuhan, en partenariat avec le Lycée 19 de Wuhan, ont donc réuni le 28 Octobre dernier, 5 chefs d’établissements du secondaire dispensant du français, accompagnés de leurs enseignants, ainsi que 3 représentants des Bureaux de l’éducation, pour échanger sur la problématique du jumelage scolaire.

Cette manifestation s’est organisée autour de trois moments forts au cours desquels se sont successivement exprimés le Lycée français René Cassin d’Arpajon (Académie de Versailles), son partenaire Chinois le lycée 19 de Wuhan ainsi que la Chargée de mission pour le français du Service linguistique du Consulat général de France à Wuhan.

Ces présentations et les échanges qu’ils ont suscités ont permis d’aborder les types d’activités qui peuvent être mobilisées dans le cadre d’un jumelage, ainsi que les conditions de réussite de leur bonne mise en œuvre sur le plan pédagogique : échange de correspondances dans un premier temps (mails accompagnés de photographies et de vidéos), nécessité de nourrir les discussions/échanges pour motiver et faire progresser les élèves dans leur apprentissage, projet de voyage préconisé au terme de la première année de jumelage, etc.

Ces discussions ont également mentionné les apports des jumelages au delà du simple cadre scolaire, rappelant ainsi que la confrontation des idées et des points de vue autorisent la découverte de la culture de l’autre, aident les élèves à évoluer sur la voie de la citoyenneté responsable, et peuvent participer à la préparation d’une poursuite d’études en mobilité (projet de mobilité académique et professionnelle à travers la découverte d’un autre système éducatif).

(*) Un total de 6 000 francisant est recensé sur l’ensemble du territoire chinois en 2010.

Pour plus d’informations :

L’Année de la langue française en Chine

Lancement de l’année de la langue chinoise en France

La réforme de l’éducation en Chine

Les questions Fréquemment posées à propos des jumelages

Le rapport de la Commission au Conseil sur l’utilisation d’internet pour le développement de jumelages entre établissement secondaires européens

Enquête sur l’apprentissage et l’enseignement des langues dans le contexte des villes jumelées : recensement des expériences et des besoins pour la promotion des langues

JPEG - 17.7 ko
Classes de seconde et premiere du lycée 19 apprenant le francais LV1
JPEG - 22.6 ko
Les représentants des bureaux de l’éducation : M. ZHOU Jianwen, M. TANG Yifei, Mme DONG Yipin.

Dernière modification : 04/11/2011

Haut de page