Nankin : Yucheng WANG remporte le 1er prix des Trophées des Talents [中文]

Cette année, Yucheng WANG a remporté le 1er prix des Trophées des Talents. Organisé chaque année depuis 5 ans par la Chambre de Commerce et d’Industrie de France en Chine (CCI France Chine), ce concours est soutenu par l’Ambassade de France en Chine et les consulats généraux de Shanghai et de Canton. La lauréate Yucheng WANG a accepté de répondre à nos questions.

JPEG

Yucheng WANG est étudiante à la faculté des langues étrangères, au département de français de l’université de Nankin. Elle est actuellement en quatrième année de Benke (Licence).

Cette année ESSEC Business School et Valéo étaient partenaires de l’évènement. La cérémonie de remise des prix a eu lieu le mardi 19 septembre 2017 à l’hôtel Sofitel Guangzhou Sunrich.

JPEG

1. Chère Yucheng, vous êtes étudiante en études françaises à l’université de Nankin. Pouvez-vous nous rappeler votre parcours scolaire, et le choix du français à l’université ?

Avant l’examen de Gaokao de 2014, j’ai fait mes études à Yangzhou, ma ville natale. Et puis, je suis entrée à l’université de Nankin en 2014 et je suis devenue étudiante de français. Même si je ne connaissais pas très bien la France avant cela, ce pays m’a beaucoup attirée, j’aimais écouter des chansons françaises et voir des films français. Je pensais qu’étudier le français me permettrait de mieux connaître la France qui représentait un nouveau monde pour moi, c’est pourquoi j’ai choisi sans hésitation d’étudier le français à l’université de Nankin.

Après avoir appris la langue de Molière durant deux ans à Nankin, j’ai passé une année d’échange en France comme étudiante à Sciences Po Lyon. À la différence de ma formation initiale en Chine, les études en France ne concernaient plus la langue française elle-même. À Sciences Po Lyon, j’ai suivi une variété de cours, dont certains sur des sujets qui m’étaient totalement inconnus, tels que la politique territoriale de l’Europe, l’économie du Japon, l’histoire du Vietnam, etc. J’étais assez débordée au début, mais découvrir des domaines inconnus par l’intermédiaire de la langue française m’a passionné. Je suis rentrée en Chine en juin, et maintenant je continue mes études à l’université de Nankin.

2. Vous êtes lauréate de la 5e édition du Trophées de Talents. Pourquoi avoir décidé de participé à ce concours ? Qu’en retirez-vous ? Et quels seraient les conseils que vous donneriez aux candidats des prochaines éditions ?

J’ai décidé de participer ce concours pour plusieurs raisons. J’ai un intérêt pour le commerce et je souhaite poursuivre ma formation en France dans ce domaine. Je pensais que ce concours serait une belle occasion de m’exprimer et de démontrer mon savoir-faire pour relier la langue française et le monde commercial. De plus, le thème de cette année m’a beaucoup attiré car nous sommes déjà dans l’ère de l’intelligence artificielle, et je voulais moi-même découvrir ce domaine qui focalise actuellement l’attention du monde entier. En outre, j’ai constaté que l’ESSEC, mon école rêvée, est l’un des organisateurs de cette compétition, je voulais mieux connaître l’ESSEC et mieux préparer ma candidature.

J’ai deux petits conseils aux candidats des prochaines éditions. Premièrement, pour présenter une analyse claire, il est important d’enchaîner ce que vous voulez dire selon un ordre logique, ce qui permettra d’éviter lacunes et répétitions d’informations, donc je vous propose d’utiliser « Mind Map » qui peut vous aider à organiser vos idées. De plus, ce serait bien que vous présentiez votre créativité et originalité par des diapositives intéressantes et une réflexion personnelle.

3. Vous êtes actuellement en quatrième année de Benke, vous avez sans doute des projets pour le futur. Racontez-nous…

Après mes études à l’université de Nankin, j’ai envie de poursuivre mes études à l’école supérieure de commerce en France, parce que je préfère m’orienter vers les métiers concernant le commerce. En fait, je suis attirée par ces grandes écoles françaises non seulement par leur réputation, mais aussi par la qualité de leur enseignement et leurs liens avec les entreprises françaises. Bien que le concours d’entrée ne soit pas facile, je vais relever le défi et faire de mon mieux.

Nous souhaitons bonne chance à Yucheng WANG pour ses projets !

Propos recueillis par Charlotte Hyvernaud, Chargée de mission linguistique et pédagogique

Dernière modification : 02/05/2019

Haut de page