Coopération pilote dans le bassin du fleuve Hai [中文]

Dans le cadre de l’accord de coopération dans le domaine de l’eau signé le 21 décembre 2009 entre le Ministère de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement (MEDDTL) et le Ministère chinois des ressources en eau (le MWR), le bassin de la Hai a été désigné par la partie chinoise comme zone pilote pour la mise en place d’un projet de coopération franco-chinois.

La rivière Hai, longue de 1 400 km traverse 4 provinces (Hebei, Shanxi, Henan et Mongolie intérieure) et deux municipalités autonomes (Pékin et Tianjin) pour se jeter dans le Golf de Bohai. Son bassin, qui couvre une zone d’environ 320 000 km², souffre de sécheresse chronique, de pollution et de dégradation environnementale.

Elle associe du côté français le MEDDTL, l’Ambassade de France en Chine, l’Office international de l’eau et les agences de l’eau Seine Normandie et Rhône Méditerranée Corse, le Syndicat Interdépartemental de l’Assainissement de l’Agglomération parisienne et l’institution des Grands Lacs de Seine. Du côté chinois, participeront à la coopération, le Comité de Conservation de la Rivière Hai, la Municipalité de Tianjin, la province du Hebei, le Bureau de la protection des ressources en eau du bassin de la Hai, et le Bureau de gestion des ressources en eau de la rivière Luan.

Cérémonie de signature de l'accord de coopération dans le bassin de la Hai - JPEG

Cérémonie de signature de l'accord de coopération dans le bassin de la Hai - JPEG

A travers son 12ème plan quinquennal pour la protection de l’environnement (2011-2015), la Chine fixe des objectifs ambitieux pour améliorer sa gestion de la ressource en eau (qualité de l’eau, systèmes d’allocation sécurisant l’approvisionnement, construction d’infrastructures hydrauliques pour gérer les affluents des rivières et des lacs).

La France a progressivement développé un cadre législatif complet et des outils concrets pour la gestion intégrée des ressources en eau par bassin hydrographique depuis les années 1960.

Dans le cadre de cet accord, la France et la Chine ont donc lancé en avril 2011 un projet pilote de gestion intégrée sur le bassin du fleuve Hai. Il s’agit en particulier de tester l’application en Chine de certains mécanismes de gestion de bassin, de lutte contre la pollution des eaux et de protection des écosystèmes, mis en pratique en France depuis la Loi de 1964, ayant créé les Agences de l’eau.

Par le biais de missions d’experts, de formation et de visites d’études, la première phase du projet (avril 2011/mars 2012) a contribué au développement d’une compréhension mutuelle du fonctionnement des institutions de bassin et des procédures et moyens qu’elles mettent en œuvre en France et en Chine.

La deuxième phase du projet (octobre 2012/décembre 2015) vise à appliquer, sur le sous-bassin de la Rivière Zhou dans le bassin de la rivière Hai certaines méthodes françaises dont la pertinence a été identifiée lors de la première phase (mise en place d’un groupe de coordination opérationnelle, élaboration d’un plan de gestion à l’échelle du sous-bassin).

Dans ce cadre, un état des lieux et une caractérisation du sous-bassin de la Rivière Zhou ont été réalisés et présentés en septembre 2014. Se basant sur les conclusions tirées de l’état des lieux, l’année 2015 a pour objectif d’apporter une assistance technique à la production de l’ébauche d’un plan de gestion et d’un programme de mesures permettant de répondre aux grands enjeux du sous-bassin.

Dernière modification : 08/07/2019

Haut de page