Mme Gong Yan Chevalière des Arts et Lettres [中文]

Le 27 août 2019, le Consul général de France à Shanghai a remis à Madame Gong Yan l’insigne de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

JPEG - 117.3 ko
M. Axel Cruau et Mme Gong Yan.

Mme GONG Yan, est une personnalité éminente de l’art contemporain en Chine, très investie dans la coopération culturelle franco-chinoise.

Elle a été nommée, en septembre 2013, directrice de la toute nouvelle Power Station of Art, unique musée public d’art contemporain en Chine, auquel est rattaché la Biennale de Shanghai.

Depuis sa nomination Mme Gong Yan a multiplié les expositions d’artistes français, en partenariat avec des institutions françaises, concourant à leur rayonnement et leur visibilité en Chine, à une échelle auparavant inédite.

Sous son impulsion, la Power Station of Art a investi le champ de la performance avec le festival ReActor, permettant ainsi la découverte par le public chinois d’artistes d’avant-garde comme Bouchra Ouizguen, Lucie Antunes ou encore Maud Le Pladec.

En 2017, attentive à la promotion des jeunes talents, Mme Gong Yan a mis en place, avec le service culturel de ce consulat, un programme annuel de résidence en France destiné à des jeunes commissaires d’exposition chinois, en partenariat avec le centre d’art le Consortium à Dijon.

En 2018, Mme Gong Yan a accueilli trois expositions majeures, véritables temps forts de la programmation culturelle française en Chine, dont Storage Memory, rétrospective de Christian Boltanski, et A Beautiful Elsewhere, présentant les collections de la Fondation Cartier pour l’Art contemporain. L’inauguration simultanée de ces deux expositions exceptionnelles a donné le coup d’envoi de la treizième édition du festival Croisements en Chine. Dans la foulée, la PSA a présenté la rétrospective de la légendaire artiste féministe Niki de Saint Phalle, faisant de 2018 une année à part dans la promotion des artistes français en Chine.

Retour sur les quelques mots prononcés par Mme Gong Yan :

« La France m’a changée de manière cruelle mais elle m’a aussi permis de me retrouver […]. La France m’a fait comprendre l’importance des initiatives en me donnant foi dans la primauté du talent sur le statut social et les privilèges que ce dernier attribue.

Cela fait déjà presque 20 ans que j’ai posé le pied pour la première fois en France. Malgré la tenue de toutes ces expositions, la France ne m’est pas plus réaliste puisque je la perçois toujours comme un rêve.

Je ne m’étais jamais autant appropriée avant aujourd’hui les mots d’Ernest Hemingway : « Si vous avez eu la chance d’avoir vécu à Paris lorsque vous étiez un jeune homme, alors, où que vous alliez pour le reste de votre vie, elle reste avec vous, Paris est une fête. »

JPEG

JPEG

Dernière modification : 16/09/2019

Haut de page