Matériaux innovants pour l’observation spatiale, entre multicouches et rayons X [中文]

Le mercredi 22 octobre, le service pour la Science et la Technologie se rendait sur le campus de l’université de Tongji pour rencontrer les responsables du laboratoire d’Optique de précision et leurs partenaires français.

Depuis 2007, le Laboratoire de chimie physique-matière et rayonnement (LCPMR), Unité mixte de recherche (UMR) rattachée à l’Université Pierre et Marie Curie et aux instituts de chimie et de physique du CNRS, collabore avec l’Institut d’optique de précision (IPOE) de l’Université Tongji. Le Professeur Philippe JONNARD (directeur de recherche au LCPMR) et son collègue chinois, le Professeur WANG Zhangshan (directeur de l’IPOE) animent avec passion des recherches communes pour caractériser des matériaux intervenant dans l’Optique en rayons X. L’IPOE de l’Université de Tongji dispose d’un important savoir-faire dans la mise au point de structures « multicouches nanométriques » utilisées dans la fabrication de miroirs. Le LCPMR est quant à lui spécialisé dans la caractérisation physico-chimique et optique de ces matériaux, une grande complémentarité qui fait tout l’intérêt de cette collaboration. Les deux équipes bénéficient d’ailleurs d’un programme CAI Yuanpei depuis 2013 . « La structure de multicouches agissant comme un réseau de diffraction sur la lumière incidente, en fonction de son épaisseur, de sa densité, sa rugosité, etc., l’objectif de nos recherches est de trouver la structure la plus optimale en termes de réflectivité et de stabilité », explique Philippe JONNARD. Ces matériaux présentent en effet de nombreuses applications, plus particulièrement pour l’étude des rayons X cosmiques (émis par les étoiles et les trous noirs), devenue une branche à part entière de l’astrophysique. Les dispositifs de détection requis, tels que les télescopes à rayons X, font appel à des miroirs très élaborés, soumis à des conditions extrêmes.

La visite des laboratoires de l’IPOE s’est achevée par la présentation de la salle des miroirs développés par l’Institut. Une exposition qui reflète l’ensemble des domaines d’expertise variés : des équipes chinoises de l’Institut développent par exemple des applications pour le laser de grande puissance Shenguang-III (SG-III) à Mianyang (Sichuan).

JPEG - 39.4 ko
Le soleil, selon la longueur d’onde observée
NASA, sonde SDO

Dernière modification : 06/01/2015

Haut de page