Madame Qian Yunhua décorée des palmes académiques par le maire de Lyon

Le mercredi 24 juin 2015, Mme Qian Yunhua, ancienne coordinatrice des programmes de coopération entre le groupe ENS et l’Université normale de la Chine de l’Est (ECNU) a reçu les insignes d’officier de l’Ordre des Palmes académiques.

JPEG - 207.9 ko
Mme Qian Yunhua reçoit les insignes d’officier de l’Ordre des Palmes académiques des mains de M. Gérard Collomb, maire de Lyon.

Le 24 juin au soir, Mme Qian Yunhua a reçu les insignes d’officier de l’Ordre des Palmes académiques des mains de M. Gérard Collomb, maire de Lyon. Cette distinction vient récompenser les 15 années durant lesquelles Mme Qian Yunhua a œuvré au développement des relations universitaires franco-chinoises dans le cadre du programme de formation pré-doctoral et doctoral ProsFer.

Shanghaienne d’origine, Mme Qian Yunhua a travaillé pendant près de 30 ans à Pékin en tant qu’interprète dans le domaine de l’industrie chimique pétrolière pour le géant chinois de l’industrie pétrochimique SINOPEC, poste auquel elle a œuvré au renforcement des relations avec des grands groupes français du secteur comme TOTAL ou ELF.

En 2000, elle décide de regagner sa ville natale et intègre alors l’équipe du service des relations internationales de l’Université normale de la Chine de l’Est (l’ECNU). Ce retour coïncide avec le lancement du programme de coopération entre le groupe des écoles normales supérieures et l’Université normale de la Chine de l’Est en 2002.

Pendant 12 années, les efforts de Mme Qian ont fait vivre ce projet de formation pré-doctorale (Prosfer), qui concerne aussi bien le domaine des sciences humaines et sociales que celui des sciences dures. En 2010, cette coopération franco-chinoise exemplaire s’enrichit d’un volet recherche avec la création d’une plateforme internationale de recherche et de développement, JORISS, avec l’ENS Lyon. En 2014, après près de 50 années d’activité, Mme Qian prend une retraire bien méritée mais continue à faire bénéficier ProsFer de sa riche expérience en restant conseillère du programme.

Grâce à son engagement quotidien, la France et la Chine ont formé conjointement au français plus de 350 étudiants de master et plus de 60 jeunes chinois ont obtenu un doctorat en co-tutelle. Aujourd’hui, plusieurs enseignants de l’ECNU ont été formés en France et contribuent à la vie d’un pôle francophone au sein de cette université. L’ECNU est ainsi l’un des premiers établissements chinois d’enseignement supérieur à posséder un site entièrement en français.

Dernière modification : 02/05/2019

Haut de page