MFCE 2018 - Table ronde sur le préjudice écologique – 13 octobre 2018

Dans le cadre du 5ème Mois franco-chinois de l’environnement dont le thème était « Respirer, boire, manger », le Consulat général de France à Chengdu, en partenariat avec l’ONG CURA, a organisé, samedi 13 octobre une table ronde de spécialistes sur le préjudice écologique.

PNG

Les deux participants français étaient Maître Christian Huglo et Maître Corinne Lepage. Ils ont présenté les procès de l’Amoco Cadiz et de l’Erika dont ils étaient avocats des parties civiles.

PNG

Docteur en droit et avocat, Maître Christian Huglo est souvent cité comme l’un des avocats pionniers du droit de l’environnement en France, en particulier pour son implication dans plusieurs procès historiques. Véritable épopée judiciaire, le procès de l’Amoco-Cadiz (du nom du pétrolier supertanker libérien qui a coulé au large des côtes nord de la Bretagne dans la nuit du 16 mars 1978) a eu une grande influence sur la réforme du Code Pénal de 1994 en instituant la responsabilité de la personne morale à côté de la responsabilité personnelle des dirigeants sociaux. Ce ne sera que 20 ans plus tard et le procès de l’Erika (autre supertanker qui a fait naufrage en décembre 1999 au large de la Bretagne), dont Maître Corinne Lepage sera l’avocate des parties civiles, que le « préjudice écologique » sera reconnu par la Cour.
Les participants chinois étaient des universitaires de Chengdu, spécialistes du droit de l’environnement et des avocats spécialisés dans les conflits liés à l’environnement. Les sujets présentés concernaient les lois chinoises liées à l’environnement, le rôle des avocats dans la création de ces lois, le développement des litiges d’intérêt public dans les problématiques environnementales et l’évolution des compensations du dommage environnemental.
PNG

PNG
L’assistance était constituée d’étudiants en droit et de membres d’ONG.

Dernière modification : 19/10/2018

Haut de page