Libye [中文]

Q : Le ministre a critiqué hier la non-initiative du premier ministre Sarraj en Libye. Pouvez-vous clarifier exactement ce qu’est cette non-initiative ?

R : La démarche de la France est connue et constante : seule une solution politique sous l’autorité des Nations unies permettra de mettre fin au conflit en Libye.

À cet égard, comme le ministre l’a indiqué dans son interview récente au Figaro, la France regrette que l’accord d’Abou Dabi n’ait pu être finalisé au mois de mars.

La France soutient le gouvernement d’entente nationale de M. Sarraj. Elle entretient un dialogue avec l’ensemble des parties pour les inciter à reprendre le chemin de la négociation, à accepter un cessez-le-feu immédiat et sans condition.

Le processus politique, auquel la France œuvre sans relâche avec ses partenaires notamment européens, doit s’appuyer sur les principes et règles agréés aux conférences de Paris, Palerme et Abou Dabi. L’ensemble des parties libyennes doivent prendre leurs responsabilités et mettre en œuvre les engagements pris.

Dernière modification : 16/05/2019

Haut de page